Votre compte

La Reine Isabeau


Au début du XVe siècle, le conflit entre Armagnacs et Bourguignons déchire la France, plongée dans la guerre de Cent Ans. A Paris, la jeune Flore, fille de maître Mercerot, un marchand réputé de la capitale, est courtisée par Jean sans Peur, chef du parti Bourguignon. Elle se retrouve malgré elle au centre d’une machination meurtrière orchestrée par la redoutable reine Isabeau, épouse du roi Charles VI de France et alliée de Jean sans Peur. L’élu de son coeur, l’impétueux Milon de Talazar, ne tarde pas à voler à son secours, bientôt rejoint par un mystérieux et flamboyant chevalier, Hardy de Passavant, son écuyer Brancaillon et un vagabond répondant au nom de Robin Narquois. Mais la jeune femme ignore que la jalousie apparente de la reine dissimule un lourd secret de nature à bouleverser l’ordre du royaume...

Michel Zévaco (1860-1918), auteur de la très célèbre épopée des Pardaillan, est un maître de la littérature de cape et d’épée française. La Reine Isabeau est suivi d’un deuxième tome, Le Pont de Montereau, bientôt disponible chez StoriaEbooks.

Ce livre est classé dans les catégories :

2,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La Reine Isabeau”

Fiche technique

  • Auteur : Michel Zévaco
  • Éditeur : StoriaEbooks
  • Date de parution : 03/05/14
  • EAN : 9782371160200
  • Format : Multi-format
  • Protection : NC

Résumé

Au début du XVe siècle, le conflit entre Armagnacs et Bourguignons déchire la France, plongée dans la guerre de Cent Ans. A Paris, la jeune Flore, fille de maître Mercerot, un marchand réputé de la capitale, est courtisée par Jean sans Peur, chef du parti Bourguignon. Elle se retrouve malgré elle au centre d’une machination meurtrière orchestrée par la redoutable reine Isabeau, épouse du roi Charles VI de France et alliée de Jean sans Peur. L’élu de son coeur, l’impétueux Milon de Talazar, ne tarde pas à voler à son secours, bientôt rejoint par un mystérieux et flamboyant chevalier, Hardy de Passavant, son écuyer Brancaillon et un vagabond répondant au nom de Robin Narquois. Mais la jeune femme ignore que la jalousie apparente de la reine dissimule un lourd secret de nature à bouleverser l’ordre du royaume...

Michel Zévaco (1860-1918), auteur de la très célèbre épopée des Pardaillan, est un maître de la littérature de cape et d’épée française. La Reine Isabeau est suivi d’un deuxième tome, Le Pont de Montereau, bientôt disponible chez StoriaEbooks.

Biographie de Michel Zévaco

Michel Zévaco (1860-1918) était un journaliste anarchiste et écrivain français, auteur de romans populaires, notamment de la série de cape et d'épée Les Pardaillan. Né en Corse, Michel Zévaco passe son adolescence en internat et obtient en 1878 son baccalauréat. Après une courte expérience de professeur à 20 ans, il entre dans l'armée où il reste quatre ans (sous-lieutenant de Dragons en 1886). Libéré de toute obligation militaire en juillet 1886, il s’installe à Paris. Attiré par les lettres et la politique, Zévaco devient journaliste, puis secrétaire de rédaction à L’Égalité que dirige alors le socialiste révolutionnaire Jules Roques. Il se présente sans succès aux élections législatives de 1889 pour la Ligue socialiste de Roques. À cette époque, il rencontre Louise Michel, Aristide Bruant, Séverine... En raison de la virulence de ses propos, en pleine période d’attentats anarchistes, Zévaco est condamné à plusieurs séjours à la prison Sainte-Pélagie. En 1900, il abandonne le journalisme politique pour se consacrer à l'écriture de romans-feuilletons. Il débute dans cette nouvelle carrière avec le roman feuilleton Borgia, publié dans le journal de Jean Jaurès La Petite République socialiste. Après le succès de ce premier feuilleton, Zévaco crée pour le même journal le personnage de Pardaillan. En 1905, il passe au journal Le Matin, dont il devient le feuilletoniste attitré avec Gaston Leroux. Entre 1905 et 1918, il écrit pour Le Matin publie neuf feuilletons dont Le Capitan et la suite des Pardaillans. Ces feuilletons sont en parallèle édités par Fayard dans sa collection Le livre populaire. Durant la première guerre mondiale, il quitte Pierrefonds où il vivait depuis la fin du siècle pour s’installer à l’abri à Eaubonne (Val-d’Oise). Il y meurt en août 1918, sans doute d’un cancer.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire