Votre compte

La Responsabilité de l'artiste


D'oů l'art moderne peut-il tirer cette impunité qui le met ŕ l'écart du jugement, le délivre de l'obligation d'ętre utile, le soustrait au devoir de rendre des comptes ŕ la communauté ? L'artiste serait-il l'homme qui ne répond de rien ? Cette impunité est liée au privilčge accordé depuis un sičcle ŕ l'avant-garde censée incarner le progrčs et la révolution. L'analyse historique de Jean Clair montre que l'avant-garde s'est non seulement modelée sur les utopies politiques d'extręme droite autant que d'extręme gauche, mais qu'elle en a aussi fourni les principaux articles de foi. Elle a partagé leur violence, leur haine de la culture et, finalement, depuis les années soixante, érigé le dogme anti-humaniste en programme d'action. Au moment oů s'épuise, avec la notion męme d'avant-garde, la créativité qui était supposée lui ętre liée, les artistes revendiquent le double avantage d'incarner l'insoumission aux pouvoirs publics tout en se faisant largement subventionner par eux. Cet essai retrace la généalogie d'une perversion. Il s'inscrit dans la discussion, voire la polémique, ouverte depuis quelque temps sur la nature de l'art contemporain et les critčres de son jugement.

Ce livre est classé dans les catégories :

13,50 €
?

Version papier

17,50 €

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La Responsabilité de l'artiste”

Fiche technique

Résumé

D'oů l'art moderne peut-il tirer cette impunité qui le met ŕ l'écart du jugement, le délivre de l'obligation d'ętre utile, le soustrait au devoir de rendre des comptes ŕ la communauté ? L'artiste serait-il l'homme qui ne répond de rien ? Cette impunité est liée au privilčge accordé depuis un sičcle ŕ l'avant-garde censée incarner le progrčs et la révolution. L'analyse historique de Jean Clair montre que l'avant-garde s'est non seulement modelée sur les utopies politiques d'extręme droite autant que d'extręme gauche, mais qu'elle en a aussi fourni les principaux articles de foi. Elle a partagé leur violence, leur haine de la culture et, finalement, depuis les années soixante, érigé le dogme anti-humaniste en programme d'action. Au moment oů s'épuise, avec la notion męme d'avant-garde, la créativité qui était supposée lui ętre liée, les artistes revendiquent le double avantage d'incarner l'insoumission aux pouvoirs publics tout en se faisant largement subventionner par eux. Cet essai retrace la généalogie d'une perversion. Il s'inscrit dans la discussion, voire la polémique, ouverte depuis quelque temps sur la nature de l'art contemporain et les critčres de son jugement.

Biographie de Jean Clair

C'est par ce titre, en 1983, que Jean Clair s'est imposé comme le critique le plus virulent, de l'intérieur, de la modernité ou postmodernité artistique. Depuis lors, ces conclusions ont inspiré tout une littérature sur les promesses et désillusions du monde moderne.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire