Votre compte

La stricte observance. Avec Rancé à la Trappe


L’abbé de Rancé a vécu un deuil marquant : celui de sa maîtresse, la duchesse de Montbazon, grande libertine morte à l’âge de quarante-cinq ans. Bien des légendes courent autour de cet épisode, rapportées par Chateaubriand et par les chroniqueurs de la Trappe. Ce qui est certain, c’est que l’abbé a rompu brutalement avec ses pratiques hédonistes, s’est dépouillé de tous ses biens et a refondé l’ordre des Trappistes sur une règle d’une dureté inouïe. Michel Onfray, séjournant à l’abbaye de la Trappe, interroge l’étrange relation à la mort et à Dieu qui motive, encore aujourd’hui, le retrait du monde et l’extrême sévérité de la discipline que s’imposent les moines trappistes. Ce texte, d’une vitalité impressionnante, amène également Michel Onfray à évoquer ses propres deuils, celui de son père et celui de sa compagne, comparant les effets de la perte sur sa vie d’athée convaincu et sur celle d’un croyant forcené comme Rancé.

Ce livre est classé dans les catégories :

9,49 €
?

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier. Lisez ce livre en un clic avec une liseuse TEA ou le logiciel TEA Ebook.

Pour lire ce livre ou le charger sur un autre support (Sony…) un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La stricte observance. Avec Rancé à la Trappe”

Fiche technique

Résumé

L’abbé de Rancé a vécu un deuil marquant : celui de sa maîtresse, la duchesse de Montbazon, grande libertine morte à l’âge de quarante-cinq ans. Bien des légendes courent autour de cet épisode, rapportées par Chateaubriand et par les chroniqueurs de la Trappe. Ce qui est certain, c’est que l’abbé a rompu brutalement avec ses pratiques hédonistes, s’est dépouillé de tous ses biens et a refondé l’ordre des Trappistes sur une règle d’une dureté inouïe. Michel Onfray, séjournant à l’abbaye de la Trappe, interroge l’étrange relation à la mort et à Dieu qui motive, encore aujourd’hui, le retrait du monde et l’extrême sévérité de la discipline que s’imposent les moines trappistes. Ce texte, d’une vitalité impressionnante, amène également Michel Onfray à évoquer ses propres deuils, celui de son père et celui de sa compagne, comparant les effets de la perte sur sa vie d’athée convaincu et sur celle d’un croyant forcené comme Rancé.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire