Votre compte

La Ve République, un chef-d'œuvre en péril


La Ve République fêtera-t-elle ses 30 ans ? Combattue à ses débuts par ceux qui, comme François Mitterrand, la décrivaient comme un costume taillé aux seules dimensions de Charles de Gaulle, elle a peu à peu été acceptée par tous. Au point qu’aujourd’hui Maurice Duverger, autrefois critique, reconnaît que ses institutions sont « les meilleures que la France ait connues depuis 1789 ». Mais c’est au moment où on la croit inattaquable qu’elle est la plus menacée. François Mitterrand lui a déjà porté atteinte en rétablissant le scrutin proportionnel en 1985 et en acceptant, pour se maintenir à l’Élysée malgré sa défaite de mars 1986, de renoncer aux prérogatives essentielles de la fonction présidentielle. S’il est réélu, dans l’équivoque, les Français risquent de se voir ramenés, s’ils n’y prennent garde, « aux jeux, aux poisons, aux délices » de la IVe République. L’auteur, qui fut un spectateur attentif de l’agonie de celle-ci jette un cri d’alarme. Les institutions sont au cœur du débat national.

Ce livre est classé dans les catégories :

7,49 €
?

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La Ve République, un chef-d'œuvre en péril”

Fiche technique

Résumé

La Ve République fêtera-t-elle ses 30 ans ? Combattue à ses débuts par ceux qui, comme François Mitterrand, la décrivaient comme un costume taillé aux seules dimensions de Charles de Gaulle, elle a peu à peu été acceptée par tous. Au point qu’aujourd’hui Maurice Duverger, autrefois critique, reconnaît que ses institutions sont « les meilleures que la France ait connues depuis 1789 ». Mais c’est au moment où on la croit inattaquable qu’elle est la plus menacée. François Mitterrand lui a déjà porté atteinte en rétablissant le scrutin proportionnel en 1985 et en acceptant, pour se maintenir à l’Élysée malgré sa défaite de mars 1986, de renoncer aux prérogatives essentielles de la fonction présidentielle. S’il est réélu, dans l’équivoque, les Français risquent de se voir ramenés, s’ils n’y prennent garde, « aux jeux, aux poisons, aux délices » de la IVe République. L’auteur, qui fut un spectateur attentif de l’agonie de celle-ci jette un cri d’alarme. Les institutions sont au cœur du débat national.

Biographie de Michel Habib-Deloncle

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire