Votre compte

La vie est dégueulasse


Premier volet de la " Trilogie Noire ", écrite dans les années 1940, oubliée durant un demi-siècle, où Léo Malet romance la misère, la violence, la tentation anarchiste, le surréalisme et la hantise sexuelle, autant de thèmes autobiographiques majeurs.

Comment affronter le destin quand la société, la misère, la malchance vous entraînent dans le banditisme et le crime ?

Dans le Paris prolétarien, Jean Fraiger, anarchiste en perte d'idéal, participe à une attaque de convoi de fonds, abat un des convoyeurs et achève un complice blessé. Un type ordinaire, diront plus tard les témoins de ses meurtres, un type à qui il semble égal de vivre ou de mourir.

Quelle fureur, quelle haine de lui-même pousse alors Fraiger à tuer des prostituées ? Dès lors, la vie de Gloria, la fille d'une de ses victimes, qui lui inspire un amour paralysant, est menacée. Qui est cet homme, anti-héros tragique, qui, selon Léo Malet, " par-dessus un abîme de cruauté et de tendresse, dresse le drapeau sang et nuit de l'inquiétude sexuelle ? ".

Ce livre est classé dans les catégories :

6,99 €
?

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La vie est dégueulasse”

Fiche technique

  • Auteur : Léo MALET
  • Éditeur : 12-21
  • Date de parution : 19/07/12
  • EAN : 9782265093584
  • Format : ePub
  • Protection : Digital Watermarking

Résumé

Premier volet de la " Trilogie Noire ", écrite dans les années 1940, oubliée durant un demi-siècle, où Léo Malet romance la misère, la violence, la tentation anarchiste, le surréalisme et la hantise sexuelle, autant de thèmes autobiographiques majeurs.

Comment affronter le destin quand la société, la misère, la malchance vous entraînent dans le banditisme et le crime ?

Dans le Paris prolétarien, Jean Fraiger, anarchiste en perte d'idéal, participe à une attaque de convoi de fonds, abat un des convoyeurs et achève un complice blessé. Un type ordinaire, diront plus tard les témoins de ses meurtres, un type à qui il semble égal de vivre ou de mourir.

Quelle fureur, quelle haine de lui-même pousse alors Fraiger à tuer des prostituées ? Dès lors, la vie de Gloria, la fille d'une de ses victimes, qui lui inspire un amour paralysant, est menacée. Qui est cet homme, anti-héros tragique, qui, selon Léo Malet, " par-dessus un abîme de cruauté et de tendresse, dresse le drapeau sang et nuit de l'inquiétude sexuelle ? ".

Biographie de Léo MALET

Léo Malet est né à Montpellier en 1909. Attiré par l'écriture et l'anarchie, il décide à l'âge de 16 ans de "monter' à Paris, où pour survivre il effectue une multitude de petits métiers. En 1930, il fait la connaissance d'André Breton et découvre le surréalisme, dont il devient un familier. Après la guerre, Léo Malet rencontre Louis Chavance qui lui suggère d'écrire des romans policiers, un genre encore inexistant en France. Malet produit alors d'alertes contrefaçons de Hard boiled américains qu'il signe des pseudonymes de Frank Harding ou Léo Latimer. En 1943, il publie sous son véritable nom, 120 rue de la gare, un roman policier très français qui met en scène pour la première fois l'illustre Nestor Burma. C'est en 1953, lors d'une promenade, que Léo Malet aura l'idée de faire de son privé un nouveau "piéton de Paris'. Le soleil naît derrière le Louvre inaugure la série des Nouveaux Mystères de Paris, un an après. Chroniques réalistes de la vie des quartiers parisiens, Les Nouveaux Mystères de Paris, donnent définitivement à son personnage ses lettres de noblesse. Avec 55 titres (dont 29 consacrés à Nestor Burma), Léo Malet a bien mérité des Lettres françaises. Il est mort en 1996.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire