Votre compte

Las des haines


Un généticien amateur élève une bactérie avec son propre ADN, une mutation s’opère...

Cette soupe ADNique, c’était son intuition de bidouilleur biologiste. De quoi faire ricaner tous les scientifiques de la terre, tellement boursouflés de certitudes concernant les agents mutagènes et les principes de division cellulaire. Sa plus grande joie était de rire à son tour des pratiques frileuses de la science officielle en hurlant à gorge déployée, grimace et dents dehors, plusieurs fois par jour et par nuit d’insomnie :
— J’encule l’académie !
Il regarda la bactérie dévorer lentement la substance la plus intime de son être. Elle s’en gava avec une sorte de voracité réconfortante. Il observait ce phénomène extraordinaire, fasciné devant ce spectacle ; ELLE ne se multipliait pas, ELLE grossissait en ingurgitant ses gènes. Depuis qu’il la contentait de sa friandise favorite....

Max Obione ne dédaigne pas empiéter sur le fantastique. Mine de rien dans cette histoire, il aborde une peur récurrente, celle de voir des bio-hackers manipuler le vivant au risque de lâcher dans la nature des virus ou des monstres.

Ce livre est classé dans les catégories :

1,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Las des haines”

Fiche technique

  • Auteur : Max Obione
  • Éditeur : SKA
  • Collection : Mélanges
  • Date de parution : 23/09/13
  • EAN : 9791023402438
  • Format : Multi-format
  • Protection : NC

Résumé

Un généticien amateur élève une bactérie avec son propre ADN, une mutation s’opère...

Cette soupe ADNique, c’était son intuition de bidouilleur biologiste. De quoi faire ricaner tous les scientifiques de la terre, tellement boursouflés de certitudes concernant les agents mutagènes et les principes de division cellulaire. Sa plus grande joie était de rire à son tour des pratiques frileuses de la science officielle en hurlant à gorge déployée, grimace et dents dehors, plusieurs fois par jour et par nuit d’insomnie :
— J’encule l’académie !
Il regarda la bactérie dévorer lentement la substance la plus intime de son être. Elle s’en gava avec une sorte de voracité réconfortante. Il observait ce phénomène extraordinaire, fasciné devant ce spectacle ; ELLE ne se multipliait pas, ELLE grossissait en ingurgitant ses gènes. Depuis qu’il la contentait de sa friandise favorite....

Max Obione ne dédaigne pas empiéter sur le fantastique. Mine de rien dans cette histoire, il aborde une peur récurrente, celle de voir des bio-hackers manipuler le vivant au risque de lâcher dans la nature des virus ou des monstres.

Biographie de Max Obione

Max Obione s’est emparé du noir sur le tard afin de donner libre cours à son tempérament libertaire. Dans ses polars et ses nouvelles, ce jeune auteur tardif revisite les archétypes du genre. Son dernier roman Scarelife, nominé au Trophée 813 en 2010, est d’une noirceur totale. L’ironie du short, recueil de nouvelles publié en 2011, préfacé par Jean-Bernard Pouy, distille un humour noir, féroce et tendre à la fois, servi par une écriture canaille. Dernière publication : Gun, dans la collection Petit Noir.  Ayant cédé la coopérative d’édition Krakoen qu’il avait fondée, c’est désormais un franc-tireur des lettres qui, se reposant du noir un temps, met du rose à sa palette. Sur le chemin de la littérature érotique, il commence à semer de des cailloux libertins. Mais le noir demeure sa couleur de prédilection.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire