Votre compte

Le bonheur d'être ici


« Le bonheur nous hante, comme un beau souvenir ou un rêve, comme une perte et une promesse ». Tels sont les premiers mots de Michael Edwards qui nous propose de réfléchir à la manière dont nous concevons la vie sur terre. Comment la littérature, la peinture et la musique découvrent-elles et chantent-elles le bonheur de l’ici, au sein d’un monde aussi malheureux et malade ? Ainsi la vision de Baudelaire qui considère que le bonheur est dans l’infini, l’inconnu, diffère-t-elle sensiblement de celle de Claudel. En situant le bonheur dans des mondes imaginés et en s’exaltant du désir d’être ailleurs, le poète dévalorise-t-il la Terre ou la fait-il irradier ? Dans cet essai littéraire qui renoue avec De l’émerveillement, Michael Edwards nous invite à méditer sur le plaisir de l’art, en commentant notamment des œuvres de Dante, Rousseau, Proust, Valéry, Claudel, Whitman, Wordsworth, Milton, Manet ou Haendel .

Ce livre est classé dans les catégories :

14,99 €
?

Version papier

20,30 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le bonheur d'être ici”

Fiche technique

Résumé

« Le bonheur nous hante, comme un beau souvenir ou un rêve, comme une perte et une promesse ». Tels sont les premiers mots de Michael Edwards qui nous propose de réfléchir à la manière dont nous concevons la vie sur terre. Comment la littérature, la peinture et la musique découvrent-elles et chantent-elles le bonheur de l’ici, au sein d’un monde aussi malheureux et malade ? Ainsi la vision de Baudelaire qui considère que le bonheur est dans l’infini, l’inconnu, diffère-t-elle sensiblement de celle de Claudel. En situant le bonheur dans des mondes imaginés et en s’exaltant du désir d’être ailleurs, le poète dévalorise-t-il la Terre ou la fait-il irradier ? Dans cet essai littéraire qui renoue avec De l’émerveillement, Michael Edwards nous invite à méditer sur le plaisir de l’art, en commentant notamment des œuvres de Dante, Rousseau, Proust, Valéry, Claudel, Whitman, Wordsworth, Milton, Manet ou Haendel .

Biographie de Michael Edwards

Michael Edwards, né en 1938, est poète, critique littéraire, traducteur et professeur. Après avoir enseigné la littérature comparée à l'Université de Warwick jusqu'en 2002, il est actuellement professeur au Collège de France à la Chaire d'Étude de la création littéraire en langue anglaise. Bilingue, il utilise dans son oeuvre poétique aussi bien l'anglais que le français. Il a notamment publié Étude de la création littéraire en langue anglaise (Fayard, 2004), Racine et Shakespeare (PUF, 2004), Shakespeare et l'oeuvre de la tragédie (Belin, 2005) et Le Génie de la poésie anglaise (Le Livre de poche, 2006).

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire