Votre compte

Le cinéma de Jeff Nichols, l’intime et l’universel


Inspiré par le cinéma américain de son adolescence tout autant que par le classicisme de Ford ou d’Eastwood, Jeff Nichols, entre productions indépendantes et collaboration avec les studios, mais toujours entouré par la même fidèle équipe de collaborateurs ainsi que par Michael Shannon, son comédien fétiche, s’est imposé en cinq films comme l’un des cinéastes américains les plus importants de sa génération.

Immense conteur et cinéaste de l’empathie, Nichols filme l’Homme du Sud en proie aux crises économiques, écologiques ou identitaires et aux peurs diffuses qu’elles engendrent, privilégiant le quotidien, l’infime et l’intime, pour atteindre à l’universel et faire naître et partager avec le plus grand nombre l’émotion et la croyance toujours renouvelée dans les forces du cinéma.

Jérôme d’Estais a précédemment publié trois essais aux éditions LettMotif : Jean Eustache ou la traversée des apparences, Andrzej Zulawski, sur le fil et Barbet Schroeder, ombres et clarté. Il a aussi collaboré à l’ouvrage sur Hal Hartley et écrit deux romans, 178 et Thomas Liebmann, les derniers jours du Yul Brynner de la RDA, paru chez LettMotif en septembre. Il est par ailleurs le correspondant en Allemagne de La Septième Obsession et collabore aux revues Mondes du Cinéma et Ciné-Bazar.

Table des matières

Préface 11

1. L’Americana et le Sud 13
Influences 17
L’Arkansas, la North Carolina School of the Arts et David Gordon Green 18
Une cinéphilie américaine 22
Southern Gothic, roman d’aventures, contes et paraboles 36
Le Sud, un ailleurs oublié 41
Un regard empathique, réaliste et poétique 45
Espace et paysage 48
La Nature 53
Le personnage nicholsien 59
Southern et héros taiseux 61
Classes moyennes et populaires, crises, banlieues et campagne 67
Quotidien et violence 71

2. Metteur en scène et scénariste 75
Scénariste 79
Partager les sentiments qu’on ressent dans des films-mondes 82
Durée, tension et sens de l’ellipse 85
Concilier l’intime et le cinéma hollywoodien89
Une équipe 91
La beauté de la simplicité 100
Les studios et le public 103
Castings 109
Géant aux pieds d’argile 111
Acteurs et accents, enfants et vétérans 116
La force frêle 120

3. Mondes parallèles 123
L’enfance 127
Famille 129
Passages 135
L’autre 139
Intérieur et extérieur 140
Amour 145
Institutions, surveillance et contrôle 149
Voir, croire, comprendre155
Une peur et une présence diffuses 156
Lumière et connaissance 161

Aujourd’hui, Hollywood 165

Annexes 217

Index 217

Ce livre est classé dans les catégories :

11,99 €
?
Vérifier la de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le cinéma de Jeff Nichols, l’intime et l’universel”

Fiche technique

  • Auteur : Jérôme d'Estais
  • Éditeur : LettMotif
  • Date de parution : 09/09/17
  • EAN : 9782367160917
  • Format : E-Book multi-format
  • Nombre de pages: 200
  • Protection : NC

Résumé

Inspiré par le cinéma américain de son adolescence tout autant que par le classicisme de Ford ou d’Eastwood, Jeff Nichols, entre productions indépendantes et collaboration avec les studios, mais toujours entouré par la même fidèle équipe de collaborateurs ainsi que par Michael Shannon, son comédien fétiche, s’est imposé en cinq films comme l’un des cinéastes américains les plus importants de sa génération.

Immense conteur et cinéaste de l’empathie, Nichols filme l’Homme du Sud en proie aux crises économiques, écologiques ou identitaires et aux peurs diffuses qu’elles engendrent, privilégiant le quotidien, l’infime et l’intime, pour atteindre à l’universel et faire naître et partager avec le plus grand nombre l’émotion et la croyance toujours renouvelée dans les forces du cinéma.

Jérôme d’Estais a précédemment publié trois essais aux éditions LettMotif : Jean Eustache ou la traversée des apparences, Andrzej Zulawski, sur le fil et Barbet Schroeder, ombres et clarté. Il a aussi collaboré à l’ouvrage sur Hal Hartley et écrit deux romans, 178 et Thomas Liebmann, les derniers jours du Yul Brynner de la RDA, paru chez LettMotif en septembre. Il est par ailleurs le correspondant en Allemagne de La Septième Obsession et collabore aux revues Mondes du Cinéma et Ciné-Bazar.

Table des matières

Préface 11

1. L’Americana et le Sud 13
Influences 17
L’Arkansas, la North Carolina School of the Arts et David Gordon Green 18
Une cinéphilie américaine 22
Southern Gothic, roman d’aventures, contes et paraboles 36
Le Sud, un ailleurs oublié 41
Un regard empathique, réaliste et poétique 45
Espace et paysage 48
La Nature 53
Le personnage nicholsien 59
Southern et héros taiseux 61
Classes moyennes et populaires, crises, banlieues et campagne 67
Quotidien et violence 71

2. Metteur en scène et scénariste 75
Scénariste 79
Partager les sentiments qu’on ressent dans des films-mondes 82
Durée, tension et sens de l’ellipse 85
Concilier l’intime et le cinéma hollywoodien89
Une équipe 91
La beauté de la simplicité 100
Les studios et le public 103
Castings 109
Géant aux pieds d’argile 111
Acteurs et accents, enfants et vétérans 116
La force frêle 120

3. Mondes parallèles 123
L’enfance 127
Famille 129
Passages 135
L’autre 139
Intérieur et extérieur 140
Amour 145
Institutions, surveillance et contrôle 149
Voir, croire, comprendre155
Une peur et une présence diffuses 156
Lumière et connaissance 161

Aujourd’hui, Hollywood 165

Annexes 217

Index 217

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire