Votre compte

Le comité d'entreprise de demain


Soixante-dix ans après leur création, quel est l’avenir des comités d’entreprise (CE) ? Cette institution familière, qui concerne des dizaines de millions de salariés, est-elle en train de se banaliser en centrale d’achats de spectacles et de voyages aux meilleurs prix ? À quelles conditions cette conquête sociale permettant l’accès de tous à la culture et l’implication des salariés dans la vie économique de l’entreprise peut-elle être un outil qui renforce leur pouvoir ? Comment remédier aux inégalités criantes de moyens entre les CE des très grandes entreprises et ceux des PME ?

Fruit d’une longue enquête menée notamment dans le secteur des industries électriques et gazières, puis étendue sur un vaste réseau de CE en France, cet ouvrage repère les acquis des comités d’entreprise en matière d’information économique et d’expression collective des salariés, d’action culturelle et de tourisme populaire. Il met également le doigt sur les fragilités actuelles : carence d’intervention sur les orientations stratégiques de l’entreprise, difficulté à se mettre à l’écoute des aspirations individuelles des salariés, gestion coûteuse d’équipements et repli sur le seul horizon de l’entreprise.

Michel Vakaloulis s’appuie sur ce diagnostic pour esquisser le CE de demain. Au lieu de formater la demande des salariés en laissant croire qu’ils ont tous les mêmes besoins, il pourrait devenir un lieu d’écoute de leurs aspirations singulières. Il élaborerait ainsi des réponses adéquates dans le domaine social, culturel et en matière économique. Cette démarche suppose des transformations importantes, notamment la mutualisation d’équipements et de services afin qu’ils bénéficient à des salariés d’autres entreprises des mêmes territoires. Alors que les critères financiers priment sur le travail humain, le CE peut devenir pour les salariés un précieux levier d’émancipation.

Michel Vakaloulis, économiste de formation, docteur en philosophie, est maître de conférences en sciences politiques à l’université Paris-VIII. Spécialiste de la sociologie de l’action collective et de l’analyse des relations professionnelles, il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Précarisés, pas démotivés ! (Les Éditions de l’Atelier, 2013) et Le capitalisme post-moderne (PUF, 2001).

Ce livre est classé dans les catégories :

7,99 €
?

Version papier

9,10 €

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le comité d'entreprise de demain”

Fiche technique

Résumé

Soixante-dix ans après leur création, quel est l’avenir des comités d’entreprise (CE) ? Cette institution familière, qui concerne des dizaines de millions de salariés, est-elle en train de se banaliser en centrale d’achats de spectacles et de voyages aux meilleurs prix ? À quelles conditions cette conquête sociale permettant l’accès de tous à la culture et l’implication des salariés dans la vie économique de l’entreprise peut-elle être un outil qui renforce leur pouvoir ? Comment remédier aux inégalités criantes de moyens entre les CE des très grandes entreprises et ceux des PME ?

Fruit d’une longue enquête menée notamment dans le secteur des industries électriques et gazières, puis étendue sur un vaste réseau de CE en France, cet ouvrage repère les acquis des comités d’entreprise en matière d’information économique et d’expression collective des salariés, d’action culturelle et de tourisme populaire. Il met également le doigt sur les fragilités actuelles : carence d’intervention sur les orientations stratégiques de l’entreprise, difficulté à se mettre à l’écoute des aspirations individuelles des salariés, gestion coûteuse d’équipements et repli sur le seul horizon de l’entreprise.

Michel Vakaloulis s’appuie sur ce diagnostic pour esquisser le CE de demain. Au lieu de formater la demande des salariés en laissant croire qu’ils ont tous les mêmes besoins, il pourrait devenir un lieu d’écoute de leurs aspirations singulières. Il élaborerait ainsi des réponses adéquates dans le domaine social, culturel et en matière économique. Cette démarche suppose des transformations importantes, notamment la mutualisation d’équipements et de services afin qu’ils bénéficient à des salariés d’autres entreprises des mêmes territoires. Alors que les critères financiers priment sur le travail humain, le CE peut devenir pour les salariés un précieux levier d’émancipation.

Michel Vakaloulis, économiste de formation, docteur en philosophie, est maître de conférences en sciences politiques à l’université Paris-VIII. Spécialiste de la sociologie de l’action collective et de l’analyse des relations professionnelles, il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Précarisés, pas démotivés ! (Les Éditions de l’Atelier, 2013) et Le capitalisme post-moderne (PUF, 2001).

Biographie de Michel Vakaloulis

Cet ouvrage est un témoignage politique et une réflexion critique sur le syndicalisme salarié. Issu d'une dérie d'enquêtes de terrain portant sur la question de la communication dans l'entreprise, son objectif est de traiter la vie syndicale comme sujet d'investigation de fond. La confrontation du chercheur à l'univers syndical permet d'une part de réhabiliter des pratiques contestataires souvent dévalorisées ou méprisées, d'autre part elle suscite une interrogation théorique sur la recomposition du travail salarié, les limites des formes traditionnelles de protestation, les potentialités entravées du "mouvement social" dont le syndicalisme est une composante fondamentale. Le syndicalisme d'expérimentation consiste à favoriser la concertation et la participation directe des intéressés à la prise en charge de leurs problèmes, à la définition des objectifs et du "mode d'emploi" des luttes.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire