Votre compte

Le dernier homme et la fin de la Révolution


La dernière décennie de Michel Foucault a coïncidé avec l’agonie des espoirs de transformation sociale qui avaient marqué l’après-guerre. Face à cette « fin de la révolution », le philosophe a tenté de réinventer la manière dont nous pensons la politique et la résistance, ce que sa génération n’avait, jugeait-il, pas réussi à faire. C’est dans cette perspective qu’il s’est intéressé au néolibéralisme en tant qu’outil permettant de repenser les fondements conceptuels de la gauche et d’imaginer une gouvernementalité plus tolérante aux expérimentations sociales, ouvrant un espace aux pratiques minoritaires et à une plus grande autonomie du sujet vis-à-vis de lui-même. Le moyen, en somme, de réaliser le projet énoncé à la fin de sa vie, celui de n’être « pas tellement gouverné ». Et c’est ainsi que, dans sa quête d’une « gouvernementalité de gauche », Foucault a anticipé et contribué, en quelque sorte, au façonnement de la situation politique contemporaine.

Ce livre est classé dans les catégories :

10,99 €
Sortie prévue le 22/08/19. ?

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le dernier homme et la fin de la Révolution”

Fiche technique

Résumé

La dernière décennie de Michel Foucault a coïncidé avec l’agonie des espoirs de transformation sociale qui avaient marqué l’après-guerre. Face à cette « fin de la révolution », le philosophe a tenté de réinventer la manière dont nous pensons la politique et la résistance, ce que sa génération n’avait, jugeait-il, pas réussi à faire. C’est dans cette perspective qu’il s’est intéressé au néolibéralisme en tant qu’outil permettant de repenser les fondements conceptuels de la gauche et d’imaginer une gouvernementalité plus tolérante aux expérimentations sociales, ouvrant un espace aux pratiques minoritaires et à une plus grande autonomie du sujet vis-à-vis de lui-même. Le moyen, en somme, de réaliser le projet énoncé à la fin de sa vie, celui de n’être « pas tellement gouverné ». Et c’est ainsi que, dans sa quête d’une « gouvernementalité de gauche », Foucault a anticipé et contribué, en quelque sorte, au façonnement de la situation politique contemporaine.

Biographie de Daniel Zamora

Daniel Zamora est postdoctorant en sociologie à l’Université de Cambridge ainsi qu’à l’Université libre de Bruxelles. Il travaille sur l’histoire de la protection sociale, les inégalités et l’histoire intellectuelle. Mitchell Dean est professeur de sociologie historique et politique et théoricien des sciences sociales. Il enseigne la gouvernance publique à la Copenhagen Business School.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire