Votre compte

Le Diable est-il européen ?


L'Europe veut couler nos fromages ! Ainsi s'engage à la Une du Parisien, le 22 octobre 1991, une formidable campagne de mise en accusation des technocrates bruxellois. Dénuée de tout fondement objectif, la rumeur de la menace fromagère en dit long sur les rapports de fascination inquiète qu'entretiennent, désormais, les Français avec l'idée européenne. L'europhobie est à la mode. À droite comme à gauche, des hommes et des femmes se lèvent pour dire non à l'Europe. Comme toujours, le Diable est ici de mauvais conseil. Ce grand remuement de la peur et du conservatisme dénonce des périls imaginaires — l'engrenage fédéral, la mort de la Nation - et débouche sur une impasse : une Europe, ou prétendue telle, sans frontières, sans pouvoir et finalement sans objet. Une Europe-alibi, pour une France illusoirement souveraine, et durablement seule. Démontant les quatre figures — le complot, l'engrenage, l'eurocratie, l'Allemagne — de cette diabolisation, Jean-Louis Bourlanges constate l'émergence d'une Europe inédite, à la fois Europe des États, comme le voulait de Gaulle, et Europe intégrée, comme en rêvait Monnet. Elle est aujourd'hui confrontée à deux questions majeures auxquelles le prêt-à-penser du débat traditionnel, fédéralistes contre nationalistes, ne permet pas de répondre : comment faire participer les peuples à cette formidable association de technocraties nationales ? comment élargir la Communauté à tous ceux qui la regardent avec les yeux de l'amour, sans en faire un monstre ingouvernable et chaotique ? La réponse est au-delà de Maestricht, au-delà du oui.

Ce livre est classé dans les catégories :

5,49 €
?

Version papier

21,00 €

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le Diable est-il européen ?”

Fiche technique

Résumé

L'Europe veut couler nos fromages ! Ainsi s'engage à la Une du Parisien, le 22 octobre 1991, une formidable campagne de mise en accusation des technocrates bruxellois. Dénuée de tout fondement objectif, la rumeur de la menace fromagère en dit long sur les rapports de fascination inquiète qu'entretiennent, désormais, les Français avec l'idée européenne. L'europhobie est à la mode. À droite comme à gauche, des hommes et des femmes se lèvent pour dire non à l'Europe. Comme toujours, le Diable est ici de mauvais conseil. Ce grand remuement de la peur et du conservatisme dénonce des périls imaginaires — l'engrenage fédéral, la mort de la Nation - et débouche sur une impasse : une Europe, ou prétendue telle, sans frontières, sans pouvoir et finalement sans objet. Une Europe-alibi, pour une France illusoirement souveraine, et durablement seule. Démontant les quatre figures — le complot, l'engrenage, l'eurocratie, l'Allemagne — de cette diabolisation, Jean-Louis Bourlanges constate l'émergence d'une Europe inédite, à la fois Europe des États, comme le voulait de Gaulle, et Europe intégrée, comme en rêvait Monnet. Elle est aujourd'hui confrontée à deux questions majeures auxquelles le prêt-à-penser du débat traditionnel, fédéralistes contre nationalistes, ne permet pas de répondre : comment faire participer les peuples à cette formidable association de technocraties nationales ? comment élargir la Communauté à tous ceux qui la regardent avec les yeux de l'amour, sans en faire un monstre ingouvernable et chaotique ? La réponse est au-delà de Maestricht, au-delà du oui.

Biographie de Jean-Louis Bourlanges

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire