Votre compte

Le droit du seigneur

Jacques Faizant (illustrator)

Gus (illustrator)

Claude Raynaud (illustrator)


Si chaque homme, dit-on, cache en soi un démon familier, celui de Gilbert Dupé est visible parfois, quand on a le temps et la patience d’observer le visage de ce Vendéen fermé comme la porte de quelque bourrine du Marais. Un éclair jailli de l’œil, un plissement du front, un rien de malice au coin des lèvres : c’est le démon qui regarde la vie et les gens, se moque d’eux aussi bien que d’elle, tire la langue et rentre bien vite dans son quant-à-soi. Mais ceux qui n’abordent pas l’homme peuvent également le découvrir dans ses œuvres où, parmi des personnages agités par le drame ou la passion, il y en a toujours un qui porte sur lui l’ironie et la fantaisie de l’auteur. Qu’on se souvienne, par exemple, de Gros-Jésus dans LA FOIRE-AUX-FEMMES ou de Jau-le-Rouge dans LA FERME DU PENDU ? Drûment campés, ce sont des bonshommes qui savent rire. Aujourd’hui, Gilbert Dupé a libéré son démon et lui donne la parole. Avait-il besoin de cela pour se délivrer à son tour et nous faire apercevoir l’un des aspects les moins connus de son talent ? Peut-être. Mais il ne s’y livre pas qu’à demi. L’histoire qu’il raconte, dans LE DROIT DU SEIGNEUR, est celle de sa bonne humeur dont rien ne semble arrêter le déchaînement, une cascade d’épisodes, un burlesque véritable, mais dans le goût français. Les gens sérieux sont priés amicalement de s’abstenir s’ils veulent garder la face. Mais les autres n’y perdront point leur temps. LE DROIT DU SEIGNEUR, cela veut dire, en somme, que Gilbert Dupé avait tous les droits d’écrire une œuvre joyeuse et pétillante comme un vin de soleil.

Ce livre est classé dans les catégories :

6,49 €
?

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le droit du seigneur”

Fiche technique

Résumé

Si chaque homme, dit-on, cache en soi un démon familier, celui de Gilbert Dupé est visible parfois, quand on a le temps et la patience d’observer le visage de ce Vendéen fermé comme la porte de quelque bourrine du Marais. Un éclair jailli de l’œil, un plissement du front, un rien de malice au coin des lèvres : c’est le démon qui regarde la vie et les gens, se moque d’eux aussi bien que d’elle, tire la langue et rentre bien vite dans son quant-à-soi. Mais ceux qui n’abordent pas l’homme peuvent également le découvrir dans ses œuvres où, parmi des personnages agités par le drame ou la passion, il y en a toujours un qui porte sur lui l’ironie et la fantaisie de l’auteur. Qu’on se souvienne, par exemple, de Gros-Jésus dans LA FOIRE-AUX-FEMMES ou de Jau-le-Rouge dans LA FERME DU PENDU ? Drûment campés, ce sont des bonshommes qui savent rire. Aujourd’hui, Gilbert Dupé a libéré son démon et lui donne la parole. Avait-il besoin de cela pour se délivrer à son tour et nous faire apercevoir l’un des aspects les moins connus de son talent ? Peut-être. Mais il ne s’y livre pas qu’à demi. L’histoire qu’il raconte, dans LE DROIT DU SEIGNEUR, est celle de sa bonne humeur dont rien ne semble arrêter le déchaînement, une cascade d’épisodes, un burlesque véritable, mais dans le goût français. Les gens sérieux sont priés amicalement de s’abstenir s’ils veulent garder la face. Mais les autres n’y perdront point leur temps. LE DROIT DU SEIGNEUR, cela veut dire, en somme, que Gilbert Dupé avait tous les droits d’écrire une œuvre joyeuse et pétillante comme un vin de soleil.

Biographie de Gilbert Dupé

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire