Votre compte

Le fétichiste


L'obsession nourrit l'excès, et l'excès donne naissance au désastre.


Le narrateur, un jeune homme sérieux à l'existence bien remplie, a tout pour être heureux. Sauf qu'il lui manque l'élément indispensable à son bonheur : une paire de pieds parfaits dans des souliers exquis. Car il est fétichiste. Rien de dangereux : il collectionne les chaussures, amasse des revues d'anatomie et de podologie, entasse les traités de psychiatrie sur sa particularité, et observe, fasciné, les clientes dans les magasins de chaussures.
Mais quand vous placez les pieds au-dessus de tout, trouver l'âme sœur est une tâche ardue. Puis arrive Catherine. Et ses pieds. Chaussés de sandales taillées dans du zèbre. Perchés sur des talons aiguilles. Sublimes.
Leur liaison torride fait voler en éclats toutes les limites. Ambivalente, Catherine souffle le chaud et le froid sur cet amant qui vénère ses pieds. Mais comment résister à une telle passion, surtout quand celle-ci vous conduit à devenir l'égérie d'un bottier de génie ? Harold, la soixantaine solitaire, complète parfaitement l'obsession du narrateur : s'il adore les pieds en général, et ceux de Catherine en particulier, c'est pour mieux les couvrir de ses créations. Des souliers uniques au monde, puissamment érotiques et très inquiétants.
Pour Catherine, cela finit par être insupportable. Vertige devant l'intensité érotique ? Désir d'être aimée pour elle-même ? Elle rompt et coupe les ponts. Après avoir côtoyé le ciel, notre fétichiste côtoie l'enfer. Un enfer d'autant plus épouvantable qu'il découvre fortuitement le nouvel amant de Catherine : un photographe publicitaire spécialisé dans les pieds. Comment tolérer d'imaginer les pieds de Catherine entre les mains d'un tel rival ? Désespéré, ayant des envies de meurtre, sachant que ses amis ne peuvent pas le comprendre, notre fétichiste se tourne vers l'étrange bottier, Harold... Bientôt, le photographe est retrouvé assassiné et mutilé. La police s'intéresse de près aux obsessions de notre ami, soupçonné du crime. Catherine choisit alors de réapparaître...

Ce livre est classé dans les catégories :

14,99 €
?

Version papier

11,28 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le fétichiste”

Fiche technique

Résumé

L'obsession nourrit l'excès, et l'excès donne naissance au désastre.


Le narrateur, un jeune homme sérieux à l'existence bien remplie, a tout pour être heureux. Sauf qu'il lui manque l'élément indispensable à son bonheur : une paire de pieds parfaits dans des souliers exquis. Car il est fétichiste. Rien de dangereux : il collectionne les chaussures, amasse des revues d'anatomie et de podologie, entasse les traités de psychiatrie sur sa particularité, et observe, fasciné, les clientes dans les magasins de chaussures.
Mais quand vous placez les pieds au-dessus de tout, trouver l'âme sœur est une tâche ardue. Puis arrive Catherine. Et ses pieds. Chaussés de sandales taillées dans du zèbre. Perchés sur des talons aiguilles. Sublimes.
Leur liaison torride fait voler en éclats toutes les limites. Ambivalente, Catherine souffle le chaud et le froid sur cet amant qui vénère ses pieds. Mais comment résister à une telle passion, surtout quand celle-ci vous conduit à devenir l'égérie d'un bottier de génie ? Harold, la soixantaine solitaire, complète parfaitement l'obsession du narrateur : s'il adore les pieds en général, et ceux de Catherine en particulier, c'est pour mieux les couvrir de ses créations. Des souliers uniques au monde, puissamment érotiques et très inquiétants.
Pour Catherine, cela finit par être insupportable. Vertige devant l'intensité érotique ? Désir d'être aimée pour elle-même ? Elle rompt et coupe les ponts. Après avoir côtoyé le ciel, notre fétichiste côtoie l'enfer. Un enfer d'autant plus épouvantable qu'il découvre fortuitement le nouvel amant de Catherine : un photographe publicitaire spécialisé dans les pieds. Comment tolérer d'imaginer les pieds de Catherine entre les mains d'un tel rival ? Désespéré, ayant des envies de meurtre, sachant que ses amis ne peuvent pas le comprendre, notre fétichiste se tourne vers l'étrange bottier, Harold... Bientôt, le photographe est retrouvé assassiné et mutilé. La police s'intéresse de près aux obsessions de notre ami, soupçonné du crime. Catherine choisit alors de réapparaître...

Biographie de Geoff NICHOLSON

Geoff Nicholson, né en 1953 à Sheffield, a fait ses études à Cambridge. Il a écrit plusieurs romans et essais. Comment j'ai raté mes vacances a été publié dans la collection " Pavillons " de Robert Laffont en 1998, puis dans la collection " Pavillons Poche " en 2007, où il s'est vendu à plus de 15 000 exemplaires.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire