Votre compte

Le jeu du lézard


Les papys flingueurs déboulent en Corse... Ils nettoient les nuisibles au gros calibre...

« C'est quoi ça ? »... L'éclat d'un canon de fusil dépassant la portière.
« Maintenant ! » J'allumai les mèches, d'un coup de coude je poussai violemment les volets et balançai tour à tour deux brûlots explosifs. Le premier atterrit sur la portière, le second sur la plate-forme arrière. Vlouf ! Le moteur rugit, les pneus crissèrent. Au même moment Lucien sortit dix mètres derrière sur la route, déchargea le Uzi. La rafale crépita, la volée de balles siffla au-dessus de la bagnole qui déboula en trombe, une crinière de flammes aux trousses. Un coup de feu sourd ; elle disparut de ma vue à l'amorce du premier virage. Tandis que Lucien arrivait devant la maison, on entendit l'explosion ; l'embrasement incendia le ciel noir.
Il rigolait :
— Encore un accident, les routes sont dangereuses dans ce bled. Tu lui as foutu le feu au cul au Fangio !

Après leurs exploits en Beauce (Les vieilles décences), nos deux retraités de la police et de la magistrature s’activent toujours pour débusquer les malfaisants et faire le ménage. Bien des obstacles les attendent en Corse où une bande de malfrats est déterminée à contrarier leur action. Nos deux compères mettront tout en œuvre pour « faire le job », leur puissance de feu est impressionnante... Ils nettoient toujours à leur manière. Forte évidemment !

Ce livre est classé dans les catégories :

3,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le jeu du lézard”

Fiche technique

  • Auteur : Max Obione
  • Éditeur : SKA
  • Collection : Noire Sœur
  • Date de parution : 01/07/19
  • EAN : 9791023407761
  • Format : Multi-format
  • Protection : NC

Résumé

Les papys flingueurs déboulent en Corse... Ils nettoient les nuisibles au gros calibre...

« C'est quoi ça ? »... L'éclat d'un canon de fusil dépassant la portière.
« Maintenant ! » J'allumai les mèches, d'un coup de coude je poussai violemment les volets et balançai tour à tour deux brûlots explosifs. Le premier atterrit sur la portière, le second sur la plate-forme arrière. Vlouf ! Le moteur rugit, les pneus crissèrent. Au même moment Lucien sortit dix mètres derrière sur la route, déchargea le Uzi. La rafale crépita, la volée de balles siffla au-dessus de la bagnole qui déboula en trombe, une crinière de flammes aux trousses. Un coup de feu sourd ; elle disparut de ma vue à l'amorce du premier virage. Tandis que Lucien arrivait devant la maison, on entendit l'explosion ; l'embrasement incendia le ciel noir.
Il rigolait :
— Encore un accident, les routes sont dangereuses dans ce bled. Tu lui as foutu le feu au cul au Fangio !

Après leurs exploits en Beauce (Les vieilles décences), nos deux retraités de la police et de la magistrature s’activent toujours pour débusquer les malfaisants et faire le ménage. Bien des obstacles les attendent en Corse où une bande de malfrats est déterminée à contrarier leur action. Nos deux compères mettront tout en œuvre pour « faire le job », leur puissance de feu est impressionnante... Ils nettoient toujours à leur manière. Forte évidemment !

Biographie de Max Obione

Max Obione s’est emparé du noir sur le tard afin de donner libre cours à son tempérament libertaire. Dans ses polars et ses nouvelles, ce jeune auteur tardif revisite les archétypes du genre. Son dernier roman Scarelife, nominé au Trophée 813 en 2010, est d’une noirceur totale. L’ironie du short, recueil de nouvelles publié en 2011, préfacé par Jean-Bernard Pouy, distille un humour noir, féroce et tendre à la fois, servi par une écriture canaille. Dernière publication : Gun, dans la collection Petit Noir.  Ayant cédé la coopérative d’édition Krakoen qu’il avait fondée, c’est désormais un franc-tireur des lettres qui, se reposant du noir un temps, met du rose à sa palette. Sur le chemin de la littérature érotique, il commence à semer de des cailloux libertins. Mais le noir demeure sa couleur de prédilection.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire