Votre compte

Le Journal de Stanislas Dupont de La Motte


Inspecteur du collège de La Flèche de 1764 à 1776, Stanislas Dupont de La Motte est l'auteur d'un Journal qu'il rédige du 1er octobre 1771 au 30 septembre 1776. Après le départ des jésuites en 1762, l'établissement devient à partir de 1764 un collège préparatoire à l'École militaire de Paris. Il doit accueillir 250 jeunes nobles censés poursuivre ensuite une carrière militaire. Nommé par le secrétaire d'État à la Guerre, Dupont de La Motte rend compte dans son Journal tout d'abord de la vie à l'intérieur de l'établissement. Il évoque longuement les comportements des élèves à travers surtout leurs problèmes de santé, comme l'inoculation contre la variole, et la question de la discipline. L'attitude des enseignants et de l'administration est minutieusement décrite et critiquée. La gestion du collège (travaux, approvisionnements...), dont il est directement responsable, est analysée. L'inspecteur dresse aussi un tableau de la société fléchoise qu'il dépeint en des termes souvent acerbes, tout en cherchant à être admis parmi les « barons ». Il insiste sur les liens étroits qui unissent la ville et le collège. Enfin, lors de la dernière année, Dupont de La Motte condamne la disparition de l'établissement comme école préparatoire et la dispersion des élèves qui sont désormais confiés à des bénédictins, des oratoriens ou des minimes. Le Journal de Dupont de La Motte est donc un témoignage précieux et original de la vie d'un prestigieux établissement dans une petite ville de province.

Ce livre est classé dans les catégories :

11,99 €
?

Version papier

24,00 €

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le Journal de Stanislas Dupont de La Motte”

Fiche technique

Résumé

Inspecteur du collège de La Flèche de 1764 à 1776, Stanislas Dupont de La Motte est l'auteur d'un Journal qu'il rédige du 1er octobre 1771 au 30 septembre 1776. Après le départ des jésuites en 1762, l'établissement devient à partir de 1764 un collège préparatoire à l'École militaire de Paris. Il doit accueillir 250 jeunes nobles censés poursuivre ensuite une carrière militaire. Nommé par le secrétaire d'État à la Guerre, Dupont de La Motte rend compte dans son Journal tout d'abord de la vie à l'intérieur de l'établissement. Il évoque longuement les comportements des élèves à travers surtout leurs problèmes de santé, comme l'inoculation contre la variole, et la question de la discipline. L'attitude des enseignants et de l'administration est minutieusement décrite et critiquée. La gestion du collège (travaux, approvisionnements...), dont il est directement responsable, est analysée. L'inspecteur dresse aussi un tableau de la société fléchoise qu'il dépeint en des termes souvent acerbes, tout en cherchant à être admis parmi les « barons ». Il insiste sur les liens étroits qui unissent la ville et le collège. Enfin, lors de la dernière année, Dupont de La Motte condamne la disparition de l'établissement comme école préparatoire et la dispersion des élèves qui sont désormais confiés à des bénédictins, des oratoriens ou des minimes. Le Journal de Dupont de La Motte est donc un témoignage précieux et original de la vie d'un prestigieux établissement dans une petite ville de province.

Biographie de Stanislas Dupont de la Motte

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire