Votre compte

Le Maghreb en feu


Né à Bône en 1888, Alphonse Pierre Juin a fait ses études à Constantine puis à Alger, avant d’entrer à Saint-Cyr d’où il devait sortir, en 1912, major de sa promotion. Dès 1912, il fera campagne au Maroc jusqu’en 1914. Sur le front de France, à la tête de ses Tabors Marocains, il sert durant toute la guerre. Cinq fois cité, deux fois blessé, il est fait Chevalier de la Légion d’Honneur après la bataille de la Marne. Collaborateur du Maréchal Lyautey, puis de M. Lucien Saint, Résident général au Maroc, il participe aux opérations du Rif et à l’achèvement de la pacification du Maroc. Chef d’état-major du général Noguès, commandant en chef du théâtre d’opérations d’Afrique du Nord, il est promu général de Brigade le 25 décembre 1938. En 1939, il prend le commandement de la 15e Division motorisée qui s’illustrera à Gembloux puis à l’arrière-garde de la 1re Armée, au cours de la bataille des Flandres. Commandant supérieur des troupes du Maroc, puis commandant en chef des Forces françaises en Afrique du Nord, enfin commandant en chef du détachement de l’Armée française en Tunisie qui couvre la concentration alliée en A.F.N. et participe à la victoire de Tunis. Général d’armée le 25 décembre 1942, Résident général de France en Tunisie par intérim en 1943, il est nommé commandant en chef du Corps expéditionnaire français en Italie, qui en 1943 et 1944, se distinguera par ses victoires d’hiver sur les pentes des Abruzzes, et au printemps par celle du Garigliano qui ouvrit le chemin de Rome et de Sienne. Chef d’état-major de la Défense nationale (1944-1947), Résident général de France au Maroc (1947-1951), le général Juin est nommé Inspecteur général des Forces armées françaises, Président du Comité des chefs d’état-major, commandant en chef des Forces terrestres alliées Centre Europe (1951-53). Élevé à la dignité de Maréchal de France en mai 1952, élu à l’Académie française en novembre 1952, il voit en 1953 son commandement interallié s’étendre aux trois armes — Terre, Air, Mer — affectées à la défense du Centre Europe. Il abandonnera volontairement ce poste en octobre 1956. Le Maréchal Juin est Grand Croix de la Légion d’Honneur, titulaire de la Médaille Militaire et des plus hautes décorations françaises et étrangères.

Ce livre est classé dans les catégories :

6,49 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le Maghreb en feu”

Fiche technique

Résumé

Né à Bône en 1888, Alphonse Pierre Juin a fait ses études à Constantine puis à Alger, avant d’entrer à Saint-Cyr d’où il devait sortir, en 1912, major de sa promotion. Dès 1912, il fera campagne au Maroc jusqu’en 1914. Sur le front de France, à la tête de ses Tabors Marocains, il sert durant toute la guerre. Cinq fois cité, deux fois blessé, il est fait Chevalier de la Légion d’Honneur après la bataille de la Marne. Collaborateur du Maréchal Lyautey, puis de M. Lucien Saint, Résident général au Maroc, il participe aux opérations du Rif et à l’achèvement de la pacification du Maroc. Chef d’état-major du général Noguès, commandant en chef du théâtre d’opérations d’Afrique du Nord, il est promu général de Brigade le 25 décembre 1938. En 1939, il prend le commandement de la 15e Division motorisée qui s’illustrera à Gembloux puis à l’arrière-garde de la 1re Armée, au cours de la bataille des Flandres. Commandant supérieur des troupes du Maroc, puis commandant en chef des Forces françaises en Afrique du Nord, enfin commandant en chef du détachement de l’Armée française en Tunisie qui couvre la concentration alliée en A.F.N. et participe à la victoire de Tunis. Général d’armée le 25 décembre 1942, Résident général de France en Tunisie par intérim en 1943, il est nommé commandant en chef du Corps expéditionnaire français en Italie, qui en 1943 et 1944, se distinguera par ses victoires d’hiver sur les pentes des Abruzzes, et au printemps par celle du Garigliano qui ouvrit le chemin de Rome et de Sienne. Chef d’état-major de la Défense nationale (1944-1947), Résident général de France au Maroc (1947-1951), le général Juin est nommé Inspecteur général des Forces armées françaises, Président du Comité des chefs d’état-major, commandant en chef des Forces terrestres alliées Centre Europe (1951-53). Élevé à la dignité de Maréchal de France en mai 1952, élu à l’Académie française en novembre 1952, il voit en 1953 son commandement interallié s’étendre aux trois armes — Terre, Air, Mer — affectées à la défense du Centre Europe. Il abandonnera volontairement ce poste en octobre 1956. Le Maréchal Juin est Grand Croix de la Légion d’Honneur, titulaire de la Médaille Militaire et des plus hautes décorations françaises et étrangères.

Biographie d’Alphonse Juin

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire