Votre compte

Le merle d'Arthur Keelt


Un sombre soir, à Paris, dans l'un de ces nombreux débats où des « spécialistes » ergotaient sur les différences entre le roman noir et le roman « blanc », un type mystérieux dans le public s'est levé, outré, offusqué, déclarant : « N'importe comment, il n'y a qu'une littérature, c'est la littérature allemande ! » Et, digne, impérial, il a disparu.

J'étais saisi, coincé, aplati par la sentence. Ce soir-là j'ai décidé de prendre place, un jour, sur un rayonnage de librairie spécialisé dans cette fameuse et fumeuse « littérature allemande »...

Ainsi est né Arthur Keelt (Klagenfurt, Autriche, 1902 — Paris, 1982) et son unique et bref récit, Le Merle (Die Amsel), écrit en 1954 dans les montagnes de Styrie...

Selon Jean-Bernard Pouy, il se voulait un bouddhiste atypique. Peut-être doit-il à cette disposition d'esprit une écriture toute de simplicité et qui parfois atteint la grâce, ainsi qu'une rare hauteur de vue (2277 m).

Ce livre est classé dans les catégories :

5,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le merle d'Arthur Keelt”

Fiche technique

  • Auteur : Jean-Bernard Pouy
  • Éditeur : L'Atalante
  • Date de parution : 26/02/16
  • EAN : 9782367934242
  • Format : Multi-format
  • Nombre de pages: 176
  • Protection : NC

Résumé

Un sombre soir, à Paris, dans l'un de ces nombreux débats où des « spécialistes » ergotaient sur les différences entre le roman noir et le roman « blanc », un type mystérieux dans le public s'est levé, outré, offusqué, déclarant : « N'importe comment, il n'y a qu'une littérature, c'est la littérature allemande ! » Et, digne, impérial, il a disparu.

J'étais saisi, coincé, aplati par la sentence. Ce soir-là j'ai décidé de prendre place, un jour, sur un rayonnage de librairie spécialisé dans cette fameuse et fumeuse « littérature allemande »...

Ainsi est né Arthur Keelt (Klagenfurt, Autriche, 1902 — Paris, 1982) et son unique et bref récit, Le Merle (Die Amsel), écrit en 1954 dans les montagnes de Styrie...

Selon Jean-Bernard Pouy, il se voulait un bouddhiste atypique. Peut-être doit-il à cette disposition d'esprit une écriture toute de simplicité et qui parfois atteint la grâce, ainsi qu'une rare hauteur de vue (2277 m).

Biographie de Jean-Bernard Pouy

Jean-Bernard Pouy, né à Paris, en 1946, est l'un des principaux auteurs contemporains du roman noir français. Bien qu'il ait un lien fort avec le Lot-et-Garonne (Nérac), le pavé parisien n'a plus de secret pour lui. Il y vit, y bouscule l'ordre établi, lors d'un fameux printemps, tout en poursuivant des études tout azimut. Après avoir obtenu un DEA d'Histoire de l'art (section cinéma) à l' École pratique des hautes études, J.B. Pouy pratique divers métiers jusqu'à l'âge de 35 ans, où l'écriture le prend et devient sa principale occupation. Son premier texte Spinoza encule Hegel (1983) dont le titre n'apparaît pas sur la première de couverture, clôt la collection « Sanguine » chez Albin Michel. Plusieurs fois réédité depuis, ce roman un peu dadaïste pose un regard ironique et cynique sur Mai 68. Avec son deuxième roman, Nous avons brûlé une Sainte (Gallimard, 2001), il entre à la « Série Noire » chez Gallimard sous le numéro 1968. Il ne la quittera plus, tout en continuant de publier chez de nombreux autres éditeurs.Amoureux de la langue et de la littérature, romancier et nouvelliste, Oulipien, J.B. Pouy s'impose en permanence des contraintes formelles et narratives. Il propose toujours à celui qui le lit plusieurs niveaux de lecture. Ses récits font de lui un auteur qui suscite en permanence l'attente impatiente du lecteur. La Belle de Fontenay (Gallimard, 1999), ainsi que le tragique R.N.86 (Gallimard, 1998) en sont deux beaux exemples. Son dernier « Série Noire », Le Rouge et le Vert (Gallimard, 2005), semble clore un cycle précis.Auteur inclassable, inventif, prolifique et multiforme, J.B. Pouy se définit lui-même comme un « styliste pusillanime » : scénariste occasionnel, animateur de radio à France-Culture, poète et dessinateur (Cendres Chaudes, Éditions du Ricochet, 1999), il emprunte de nouvelles pistes dans le polar futuriste chez l'Atalante, et même y invente un écrivain autrichien qu'il traduit impunément (Le Merle d'Arthur Keelt). Il collabore aussi à de nombreuses revues. Ardent défenseur de la littérature populaire, J.B. Pouy crée, en 1995, la collection « Le Poulpe », suivies d'autres qui n'auront pas le même accueil (« Pierre de Gondol », « Série Grise »... ). Toujours prêt à servir la cause du roman noir et du roman populaire (il a reçu, en 1996, le Grand Prix Paul Féval de littérature populaire), il s'engage de plus en plus auprès de petits éditeurs et, après la disparition du format poche de la Série Noire, lance, en hommage, la « Suite Noire » aux éditions La Branche.J.B. Pouy est l'auteur d'une cinquantaine de romans et d'une centaine de nouvelles, dont Plein tarif (1997), Chasse à l'homme (2000), Nus (2007) et La Récup' (2008), publiées chez Fayard Noir et aux éditions Mille et une nuits.Photo : DR

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire