Votre compte

Le Nihilisme européen


Dès les années 1880, Friedrich Nietzsche projette un ouvrage qui exposerait sa philosophie, mais il l'abandonne en 1888. Juste après sa mort, sa sœur Élisabeth établit le texte à partir de fragments, selon le plan laissé par l’auteur en mars 1887 : ainsi est publié La Volonté de puissance. Essai de transmutation de toutes les valeurs, considéré un temps comme majeur, notamment par Heidegger et Deleuze, puis tenu pour un montage falsificateur. Le Nihilisme européen forme la première partie des quatre livres annoncés : ce sont 86 fragments qui dressent un bilan de la situation philosophique de l’Occident moderne à la fin du XIXe siècle, caractérisé par le nihilisme d’une société malade, épuisée, décadente, « où le faible se nuit à lui-même ». Nietzsche analyse l’essence du nihilisme comme une dévalorisation de la vie et de l’existence. Il y voit trois responsables (le christianisme, l’esprit rationnel et critique) et leur donne un nom (entre autres : Kant, Rousseau, Schopenhauer, Wagner). Une édition annotée et postfacée par Jérôme Solal.

Ce livre est classé dans les catégories :

2,99 €
?

Version papier

25,79 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le Nihilisme européen”

Fiche technique

Résumé

Dès les années 1880, Friedrich Nietzsche projette un ouvrage qui exposerait sa philosophie, mais il l'abandonne en 1888. Juste après sa mort, sa sœur Élisabeth établit le texte à partir de fragments, selon le plan laissé par l’auteur en mars 1887 : ainsi est publié La Volonté de puissance. Essai de transmutation de toutes les valeurs, considéré un temps comme majeur, notamment par Heidegger et Deleuze, puis tenu pour un montage falsificateur. Le Nihilisme européen forme la première partie des quatre livres annoncés : ce sont 86 fragments qui dressent un bilan de la situation philosophique de l’Occident moderne à la fin du XIXe siècle, caractérisé par le nihilisme d’une société malade, épuisée, décadente, « où le faible se nuit à lui-même ». Nietzsche analyse l’essence du nihilisme comme une dévalorisation de la vie et de l’existence. Il y voit trois responsables (le christianisme, l’esprit rationnel et critique) et leur donne un nom (entre autres : Kant, Rousseau, Schopenhauer, Wagner). Une édition annotée et postfacée par Jérôme Solal.

Biographie de Friedrich Nietzsche

est un philologue, philosophe et poète allemand né le 15 octobre 1844 et mort le 25 août 1900.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire