Votre compte

Le niveau baisse


La langue est le domaine par excel­lence des idées reçues. Benoît Melan­çon s’attaque à qua­torze d’entre elles. Est-ce vrai que le niveau lin­guis­tique baisse? Que c’était mieux avant? Les Qué­bé­cois parlent-ils fran­glais? Le pro­nom «on» exclut-il la per­sonne qui parle? L’anglais est-il une langue facile ? Tous les mots sont-ils dans le dictionnaire ? Après avoir réflé­chi avec humour à de tels lieux com­muns, quelle est la posi­tion de l’auteur? Ni alar­misme ni jovialisme.
6,99 €
?

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le niveau baisse”

Fiche technique

Résumé

La langue est le domaine par excel­lence des idées reçues. Benoît Melan­çon s’attaque à qua­torze d’entre elles. Est-ce vrai que le niveau lin­guis­tique baisse? Que c’était mieux avant? Les Qué­bé­cois parlent-ils fran­glais? Le pro­nom «on» exclut-il la per­sonne qui parle? L’anglais est-il une langue facile ? Tous les mots sont-ils dans le dictionnaire ? Après avoir réflé­chi avec humour à de tels lieux com­muns, quelle est la posi­tion de l’auteur? Ni alar­misme ni jovialisme.

Biographie de Benoît Melançon

Benoît Melançon est directeur du Département des littératures de langue française de l'Université de Montréal et directeur scientifique des Presses de cette université. Spécialiste de la littérature française du XVIIIe siècle (Diderot épistolier, 1996), il situe ses travaux aux frontières de plusieurs disciplines: communication (Sevigne@Internet, 1996), sociolinguistique (Dictionnaire québécois instantané, 2004), histoire culturelle (Les Yeux de Maurice Richard, 2006, 2008 et 2009), histoire des représentations (Des mots et des muscles!, collectif, 2005), histoire du livre (Le Savoir des livres, collectif, 2005). Récipiendaire de plusieurs prix pour ses ouvrages, dont le prestigieux Prix Geoges-Émile-Lapalme 2012 (qualité et rayonnement de la langue française), Benoît Melançon a été président de la Société canadienne d’étude du dix-huitième siècle et vice-président de la Société internationale d’étude du dix-huitième siècle.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire