Votre compte

Le nouvel esprit scientifique et les sciences de l'éducation


Alfred Binet avait écrit, au début du XXe siècle : « En pédagogie, tout a été dit, rien n’a été prouvé ». Les sciences de l’éducation se doivent de relever le défi : comme toutes les autres sciences, elles n’échappent pas au mouvement général de révolution de la pensée contemporaine introduit par les théories modernes de la relativité et de la théorie quantique.
Depuis Galilée, en effet, jamais la pensée humaine n’avait connu une telle révolution. La découverte de l’infiniment petit, qui conduit aux « incertitudes d’Heisenberg », remet en cause la question de l’objectivité absolue de l’observateur et de la validité de nos savoirs. Qu’en est-il alors de la connaissance que peut avoir un enseignant de ses élèves ? Quel est le sens profond de nos activités et en fonction de quel système de référence peut-on les juger ? Question fondamentale, que doit se poser régulièrement l’enseignant. Les concepts de temps, de complexité, de psychisme, doivent être soumis à une nouvelle analyse. La mutation n’est pas toujours facile à réaliser mais elle est nécessaire si l’on veut que l’éducation de demain puisse répondre aux demandes, aux exigences et aux contraintes de la société du futur.

Ce livre est classé dans les catégories :

18,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le nouvel esprit scientifique et les sciences de l'éducation”

Fiche technique

Résumé

Alfred Binet avait écrit, au début du XXe siècle : « En pédagogie, tout a été dit, rien n’a été prouvé ». Les sciences de l’éducation se doivent de relever le défi : comme toutes les autres sciences, elles n’échappent pas au mouvement général de révolution de la pensée contemporaine introduit par les théories modernes de la relativité et de la théorie quantique.
Depuis Galilée, en effet, jamais la pensée humaine n’avait connu une telle révolution. La découverte de l’infiniment petit, qui conduit aux « incertitudes d’Heisenberg », remet en cause la question de l’objectivité absolue de l’observateur et de la validité de nos savoirs. Qu’en est-il alors de la connaissance que peut avoir un enseignant de ses élèves ? Quel est le sens profond de nos activités et en fonction de quel système de référence peut-on les juger ? Question fondamentale, que doit se poser régulièrement l’enseignant. Les concepts de temps, de complexité, de psychisme, doivent être soumis à une nouvelle analyse. La mutation n’est pas toujours facile à réaliser mais elle est nécessaire si l’on veut que l’éducation de demain puisse répondre aux demandes, aux exigences et aux contraintes de la société du futur.

Biographie de Gaston Mialaret

La psychologie de l’éducation est la discipline scientifi que qui observe, analyse et cherche à expliquer tous les aspects psychologiques
des situations d’éducation ; elle met en évidence les relations qui constituent ces situations. Son champ d’étude – très large – comprend toutes les facettes de l’éducation, qu’il s’agisse des problèmes posés par l’entrée à l’école ou de ceux soulevés par la formation continue des adultes, que l’on s’attache aussi à la question des contenus, à celle des méthodes, sans oublier les problèmes de l’évaluation des élèves. Elle met à la disposition des enseignants de tout niveau, les résultats scientifi ques permettant de mieux choisir, et d’utiliser d’une façon plus pertinente, les méthodes et techniques pédagogiques en vue de promouvoir une pédagogie du succès et de limiter les échecs de l’apprentissage.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire