Votre compte

Le paradoxe naturaliste de la physique théorique


L'avènement des théories modernes de la physique au XXe siècle a suscité des discussions acharnées autour de la causalité dans la nature. Les ruptures avec les conceptions classiques de la physique du XIXe siècle, alors rendues nécessaires, et les nouvelles synthèses opérées, attestent du caractère problématique de cette notion telle que l'appréhende la science physique. Le présent travail analyse de près les conceptions de la causalité qui se dégagent de deux théories majeures, la théorie de la relativité (sous ses deux formes) et la théorie quantique, en se centrant sur les écrits de leurs principaux fondateurs : Albert Einstein et Hermann Minkowski d'une part, Niels Bohr, Werner Heisenberg et Erwin Schrödinger, de l'autre. Ceci sans négliger les aperçus indispensables donnés par les versions plus récentes de ces théories. Son but philosophique est de déterminer quelles sont les conceptions et les formes de la causalité qui sont engagées dans ces théories, quelle fonction exacte leur est conférée, et enfin jusqu'à quel point ces théorisations de la causalité se montrent capables de mettre à jour l'intelligibilité du monde. Il en ressort que le caractère idéal des catégorisations de la science physique empêche d'en faire une lecture directement réaliste. Ce qui invite à continuer d'interroger le discours scientifique afin de déterminer quelle connaissance effective il nous donne du monde.

Ce livre est classé dans les catégories :

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le paradoxe naturaliste de la physique théorique”

Fiche technique

Résumé

L'avènement des théories modernes de la physique au XXe siècle a suscité des discussions acharnées autour de la causalité dans la nature. Les ruptures avec les conceptions classiques de la physique du XIXe siècle, alors rendues nécessaires, et les nouvelles synthèses opérées, attestent du caractère problématique de cette notion telle que l'appréhende la science physique. Le présent travail analyse de près les conceptions de la causalité qui se dégagent de deux théories majeures, la théorie de la relativité (sous ses deux formes) et la théorie quantique, en se centrant sur les écrits de leurs principaux fondateurs : Albert Einstein et Hermann Minkowski d'une part, Niels Bohr, Werner Heisenberg et Erwin Schrödinger, de l'autre. Ceci sans négliger les aperçus indispensables donnés par les versions plus récentes de ces théories. Son but philosophique est de déterminer quelles sont les conceptions et les formes de la causalité qui sont engagées dans ces théories, quelle fonction exacte leur est conférée, et enfin jusqu'à quel point ces théorisations de la causalité se montrent capables de mettre à jour l'intelligibilité du monde. Il en ressort que le caractère idéal des catégorisations de la science physique empêche d'en faire une lecture directement réaliste. Ce qui invite à continuer d'interroger le discours scientifique afin de déterminer quelle connaissance effective il nous donne du monde.

Biographie de Guilhem Golfin

Docteur en philosophie, Guilhem Golfin enseigne la philosophie dans le secondaire. Il collabore régulièrement à la revue Catholica, et a publié dernièrement, chez le même éditeur, un essai : Souveraineté et désordre politique. Cofondateur du jeune Collège Saint Germain dédié au renouveau de la philosophie chrétienne, il poursuit une réflexion en philosophie de la nature et en philosophie politique.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire