Votre compte

Le pardon ou la joie de Dieu


La conversion (métanoïa) étant moins la "pénitence" que le regret des péchés et la décision de changer son coeur. Le fait de changer de vie en donnant la priorité à l'amour fait partie des dispositions spirituelles qui conditionnent l'efficacité des Sacrements, et en particulier des quatre Sacrements qui ont le pouvoir de remettre les péchés : le Baptême, la Réconciliation, l'Onction des malades et l'Eucharistie. Le Baptême incorpore au Christ et confère la filiation adoptive. Il pardonne les péchés, si le baptisé en a commis et s'il les regrette. Il purifie également des séquelles du péché, ce qui suppose au moins la contrition, et probablement davantage. La Réconciliation a pour objet le pardon des péchés graves commis après le Baptême, mais elle remet aussi les péchés véniels. Elle efface également les séquelles du péché, si elle rencontre des dispositions de charité ou de conversion du coeur qui vont au-delà d'une contrition minimale. L'Onction soulage le malade (même si la nature de ce soulagement n'a pas fait l'objet d'une définition de foi), elle le guérit éventuellement, et elle remet ses péchés, s'il en a commis et s'il les regrette. Quant aux séquelles du péché, on peut au moins supposer que, comme le Baptême et la Réconciliation, l'Onction les efface, si le malade a les dispositions voulues.

Ce livre est classé dans les catégories :

21,99 €
?

Version papier

19,18 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le pardon ou la joie de Dieu”

Fiche technique

Résumé

La conversion (métanoïa) étant moins la "pénitence" que le regret des péchés et la décision de changer son coeur. Le fait de changer de vie en donnant la priorité à l'amour fait partie des dispositions spirituelles qui conditionnent l'efficacité des Sacrements, et en particulier des quatre Sacrements qui ont le pouvoir de remettre les péchés : le Baptême, la Réconciliation, l'Onction des malades et l'Eucharistie. Le Baptême incorpore au Christ et confère la filiation adoptive. Il pardonne les péchés, si le baptisé en a commis et s'il les regrette. Il purifie également des séquelles du péché, ce qui suppose au moins la contrition, et probablement davantage. La Réconciliation a pour objet le pardon des péchés graves commis après le Baptême, mais elle remet aussi les péchés véniels. Elle efface également les séquelles du péché, si elle rencontre des dispositions de charité ou de conversion du coeur qui vont au-delà d'une contrition minimale. L'Onction soulage le malade (même si la nature de ce soulagement n'a pas fait l'objet d'une définition de foi), elle le guérit éventuellement, et elle remet ses péchés, s'il en a commis et s'il les regrette. Quant aux séquelles du péché, on peut au moins supposer que, comme le Baptême et la Réconciliation, l'Onction les efface, si le malade a les dispositions voulues.

Biographie d’Abbé Jean-Claude Pompanon

Après des études de philosophie et de théologie entre Paris, Fribourg, Rome et Oxford ; Jean-Claude Pompanon, prêtre du diocèse de Versailles, s'est efforcé de concilier le service paroissial et la réflexion théologique, en particulier sur la notion de personne et sur les sacrements.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire