Votre compte

Le peintre dévorant la femme


« Je suis un “Arabe” invité à passer une nuit dans le musée Picasso à Paris, un octobre au ciel mauvais pour le Méditerranéen que je suis. Une nuit, seul, en enfant gâté mais en témoin d’une confrontation possible, désirée, concoctée. J’appréhendais l’ennui cependant, ou l’impuissance.
Pour comprendre Picasso, il faut être un enfant du vers, pas du verset. Venir de cette culture-là, sous la pierre de ce palais du sel, dans ce musée, pas d’une autre. Pourtant la nuit fut pleine de révélations : sur le meurtre qui peut être au coeur de l’amour, sur ce cannibalisme passionné auquel l’orgasme sursoit, sur les miens face à l’image et le temps, sur l’attentat absolu, sur Picasso et son désespoir érotique. »

Ce livre est classé dans les catégories :

6,99 €
?

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le peintre dévorant la femme”

Fiche technique

Résumé

« Je suis un “Arabe” invité à passer une nuit dans le musée Picasso à Paris, un octobre au ciel mauvais pour le Méditerranéen que je suis. Une nuit, seul, en enfant gâté mais en témoin d’une confrontation possible, désirée, concoctée. J’appréhendais l’ennui cependant, ou l’impuissance.
Pour comprendre Picasso, il faut être un enfant du vers, pas du verset. Venir de cette culture-là, sous la pierre de ce palais du sel, dans ce musée, pas d’une autre. Pourtant la nuit fut pleine de révélations : sur le meurtre qui peut être au coeur de l’amour, sur ce cannibalisme passionné auquel l’orgasme sursoit, sur les miens face à l’image et le temps, sur l’attentat absolu, sur Picasso et son désespoir érotique. »

Biographie de Kamel Daoud

Kamel Daoud, écrivain et journaliste algérien. Né à Mostaganem en 1970, a grandi dans un petit village de l’ouest algérien. Journaliste depuis le début des années
1990, notamment dans Le Quotidien d’Oran dont il a été longtemps rédacteur en chef et chroniqueur. Auteur de plusieurs romans dont Meursault, contre-enquête (Prix Goncourt du premier roman) traduit en 35 langues, Zabor ou Les Psaumes (Prix Méditerranée), ainsi que de recueils de nouvelles ou de chroniques comme La Préface du nègre ou Mes indépendances. Il vit à Oran.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire