Votre compte

Le piège : la philosophie heideggerienne et le nazisme


Le rapport entre Heidegger et le nazisme a été souvent traité. Mais la relation qui implique sa philosophie reste étrangement négligée. On omet l’essentiel : son effort pour intervenir de l’intérieur du national-socialisme. La « guerre des recteurs » en 1934 commence comme un meurtre policier. Mais elle débouche sur la « seconde philosophie » de Heidegger : criminaliser comme « nihilisme », à la façon nazie, la philosophie entière depuis les Grecs. Telle est la « déconstruction », terme fatal du Heidegger d’après-guerre, glorifiant la Mobilisation totale de Jünger. Heidegger maintient ses vues les plus fanatiques, au prix d’un retournement de définitions trop habile. Démonter ce piège, c’est ouvrir une voie inexplorée entre narration et philosophie : dans leur interaction. Il faut, avec Hölderlin, déchirer le piège.

Ce livre est classé dans les catégories :

9,99 €
?

Version papier

30,87 €

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le piège : la philosophie heideggerienne et le nazisme”

Fiche technique

Résumé

Le rapport entre Heidegger et le nazisme a été souvent traité. Mais la relation qui implique sa philosophie reste étrangement négligée. On omet l’essentiel : son effort pour intervenir de l’intérieur du national-socialisme. La « guerre des recteurs » en 1934 commence comme un meurtre policier. Mais elle débouche sur la « seconde philosophie » de Heidegger : criminaliser comme « nihilisme », à la façon nazie, la philosophie entière depuis les Grecs. Telle est la « déconstruction », terme fatal du Heidegger d’après-guerre, glorifiant la Mobilisation totale de Jünger. Heidegger maintient ses vues les plus fanatiques, au prix d’un retournement de définitions trop habile. Démonter ce piège, c’est ouvrir une voie inexplorée entre narration et philosophie : dans leur interaction. Il faut, avec Hölderlin, déchirer le piège.

Biographie de Jean-Pierre Faye

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire