Votre compte

Le prince de Jéricho


Maurice Leblanc (1864-1941)

"Il y avait branle-bas sur la terrasse de la villa Mirador, au-dessus de la falaise abrupte qui encerclait un petit golfe de fin gravier, et que dominaient les rochers rouges de l’Esterel. Sous les yeux amusés de deux jeunes filles assises au seuil d’un vaste salon, un jeune homme maigre, élégant, de teint bilieux, faisait faire l’exercice au chauffeur et au maître d’hôtel qui évoluaient gaiement entre les piliers massifs de la pergola circulaire. Le long du parapet où montaient des touffes de géranium lierre s’alignaient une demi-douzaine d’arquebuses et se dressaient des marmites pleines de poix bouillante.

– Halte ! commanda le jeune homme maigre... de son nom Maxime Dutilleul. Et maintenant les arquebuses ! Dominique... Alexandre... choisissez vos armes.

C’était un lot de vieux fusils de chasse à baguette, ramassés chez quelque marchand de bric-à-brac, rouillés, hors d’usage et ridicules.

– Ils sont chargés, monsieur ! prévint Alexandre.

Maxime sursauta.

– Fichtre ! Soyez prudents. Vous êtes prêts ? Alexandre, postez-vous à droite du rempart. Dominique, à gauche. Et tous les deux dans la position du tireur à l’affût. Ouvrez des yeux de loup de mer, hein ? Et si vous apercevez au large la moindre frégate ou la moindre tartane barbaresque, coulez-la sans vergogne... Ah ! j’oubliais... le canon modèle Henri IV.

Il amena un tuyau de poêle monté sur deux roues qui faisaient un bruit de ferraille, et le braqua vers l’horizon."

Dans la propriété de la riche Nathalie Malnosen, toutes les conversations tournent autour de Jéricho, un cruel pirate écumant la Méditerranée. Le Dr Chapereau, afin de changer les esprits, évoque l'existence étrange du baron Ellen-Rock, agressé et naufragé, sauvé mais devenu amnésique et dont le comportement est tout à l'inverse de celui du cruel Jéricho...

Ce livre est classé dans les catégories :

1,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le prince de Jéricho”

Fiche technique

Résumé

Maurice Leblanc (1864-1941)

"Il y avait branle-bas sur la terrasse de la villa Mirador, au-dessus de la falaise abrupte qui encerclait un petit golfe de fin gravier, et que dominaient les rochers rouges de l’Esterel. Sous les yeux amusés de deux jeunes filles assises au seuil d’un vaste salon, un jeune homme maigre, élégant, de teint bilieux, faisait faire l’exercice au chauffeur et au maître d’hôtel qui évoluaient gaiement entre les piliers massifs de la pergola circulaire. Le long du parapet où montaient des touffes de géranium lierre s’alignaient une demi-douzaine d’arquebuses et se dressaient des marmites pleines de poix bouillante.

– Halte ! commanda le jeune homme maigre... de son nom Maxime Dutilleul. Et maintenant les arquebuses ! Dominique... Alexandre... choisissez vos armes.

C’était un lot de vieux fusils de chasse à baguette, ramassés chez quelque marchand de bric-à-brac, rouillés, hors d’usage et ridicules.

– Ils sont chargés, monsieur ! prévint Alexandre.

Maxime sursauta.

– Fichtre ! Soyez prudents. Vous êtes prêts ? Alexandre, postez-vous à droite du rempart. Dominique, à gauche. Et tous les deux dans la position du tireur à l’affût. Ouvrez des yeux de loup de mer, hein ? Et si vous apercevez au large la moindre frégate ou la moindre tartane barbaresque, coulez-la sans vergogne... Ah ! j’oubliais... le canon modèle Henri IV.

Il amena un tuyau de poêle monté sur deux roues qui faisaient un bruit de ferraille, et le braqua vers l’horizon."

Dans la propriété de la riche Nathalie Malnosen, toutes les conversations tournent autour de Jéricho, un cruel pirate écumant la Méditerranée. Le Dr Chapereau, afin de changer les esprits, évoque l'existence étrange du baron Ellen-Rock, agressé et naufragé, sauvé mais devenu amnésique et dont le comportement est tout à l'inverse de celui du cruel Jéricho...

Biographie de Maurice Leblanc

Maurice Leblanc est né en 1864 à Rouen. Après des études de droit, il se lance dans le journalisme. En 1907 paraît son premier ouvrage « policier » : Arsène Lupin gentleman cambrioleur. Le personnage devient immédiatement populaire et Leblanc en fait le héros d’une longue série d’aventures. Au total trente récits, parmi lesquels Arsène Lupin contre Herlock Sholmès (1908), L’Aiguille creuse (1909), Le Bouchon de cristal (1912), Les Huit Coups de l’horloge (1921), La Cagliostro se venge (1935)... Maurice Leblanc est mort en 1941 à Perpignan.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire