Votre compte

Le racisme dans le prétoire


Entre 1939 et 1972, avec une période d’abrogation sous Vichy, la France a été dotée d’une loi qui permettait de condamner l’injure et la diffamation raciales. La loi Marchandeau est connue comme la première « loi antiraciste » mais on ignore généralement dans quelles circonstances et avec quels résultats elle fut effectivement appliquée. Adoptée au moment où la propagande nazie inondait le territoire français, elle motiva des plaintes dans l’après-guerre, dans un pays ayant renoué avec la légalité républicaine mais où le racisme et l’antisémitisme demeuraient. Cet ouvrage propose une plongée dans les procédures judiciaires qui ont ponctué cette période. De l’antisémitisme hitlérien à l’antisionisme radical en passant par les racismes anti-Noirs, anti-Arabes ou anti-Blancs, il explore les idéologies et les protagonistes de cette histoire. À l’épreuve des faits et des procès, il analyse les tensions inhérentes à la démocratie au premier rang desquelles les enjeux autour des minorités et de la liberté d’expression.

19,99 €
?

Version papier

26,00 €

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le racisme dans le prétoire”

Fiche technique

Résumé

Entre 1939 et 1972, avec une période d’abrogation sous Vichy, la France a été dotée d’une loi qui permettait de condamner l’injure et la diffamation raciales. La loi Marchandeau est connue comme la première « loi antiraciste » mais on ignore généralement dans quelles circonstances et avec quels résultats elle fut effectivement appliquée. Adoptée au moment où la propagande nazie inondait le territoire français, elle motiva des plaintes dans l’après-guerre, dans un pays ayant renoué avec la légalité républicaine mais où le racisme et l’antisémitisme demeuraient. Cet ouvrage propose une plongée dans les procédures judiciaires qui ont ponctué cette période. De l’antisémitisme hitlérien à l’antisionisme radical en passant par les racismes anti-Noirs, anti-Arabes ou anti-Blancs, il explore les idéologies et les protagonistes de cette histoire. À l’épreuve des faits et des procès, il analyse les tensions inhérentes à la démocratie au premier rang desquelles les enjeux autour des minorités et de la liberté d’expression.

Biographie d’Emmanuel Debono

Entre 1939 et 1972, avec une période d’abrogation sous Vichy, la France a été dotée d’une loi qui permettait de condamner l’injure et la diffamation raciales. La loi Marchandeau est connue comme la première « loi antiraciste » mais on ignore généralement dans quelles circonstances et avec quels résultats elle fut effectivement appliquée. Adoptée au moment où la propagande nazie inondait le territoire français, elle motiva des plaintes dans l’après-guerre, dans un pays ayant renoué avec la légalité républicaine mais où le racisme et l’antisémitisme demeuraient. Cet ouvrage propose une plongée dans les procédures judiciaires qui ont ponctué cette période. De l’antisémitisme hitlérien à l’antisionisme radical en passant par les racismes anti-Noirs, anti-Arabes ou anti-Blancs, il explore les idéologies et les protagonistes de cette histoire. À l’épreuve des faits et des procès, il analyse les tensions inhérentes à la démocratie au premier rang desquelles les enjeux autour des minorités et de la liberté d’expression.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire