Votre compte

Le Roman québécois


Qu’est-ce qu’un roman québécois ? On s’est beaucoup interrogé sur l’adjectif jusqu’ici dans la critique et il va de soi qu’on n’étudie pas un tel corpus sans faire intervenir la question identitaire. Mais on peut aussi se demander quels types de roman le Québec a produits ou, en d’autres termes, ce que les romanciers du Québec ont apporté au roman, à l’art du roman. Dans cette synthèse, Michel Biron embrasse du regard la production romanesque québécoise depuis 1837 jusqu’à aujourd’hui. Il y découvre une pratique du roman qui se distingue du roman d’ailleurs par une sorte d’extravagance naturelle. Le roman québécois s’approprie les formes souples du conte ou de la chronique, combine la distance de l’écriture et la chaleur de la parole, refuse les lourdes architectures du roman réaliste au profit du désordre et de la liberté du récit. Rien ne lui est plus aisé que de mélanger les styles, d’aller vers ce qui s’invente, se réinvente sans cesse comme s’il n’avait que faire de toute filiation. L’auteur se penche également sur le rôle joué par la critique et sur le dialogue qu’elle a établi avec les romanciers.

Ce livre est classé dans les catégories :

7,99 €
?

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le Roman québécois”

Fiche technique

Résumé

Qu’est-ce qu’un roman québécois ? On s’est beaucoup interrogé sur l’adjectif jusqu’ici dans la critique et il va de soi qu’on n’étudie pas un tel corpus sans faire intervenir la question identitaire. Mais on peut aussi se demander quels types de roman le Québec a produits ou, en d’autres termes, ce que les romanciers du Québec ont apporté au roman, à l’art du roman. Dans cette synthèse, Michel Biron embrasse du regard la production romanesque québécoise depuis 1837 jusqu’à aujourd’hui. Il y découvre une pratique du roman qui se distingue du roman d’ailleurs par une sorte d’extravagance naturelle. Le roman québécois s’approprie les formes souples du conte ou de la chronique, combine la distance de l’écriture et la chaleur de la parole, refuse les lourdes architectures du roman réaliste au profit du désordre et de la liberté du récit. Rien ne lui est plus aisé que de mélanger les styles, d’aller vers ce qui s’invente, se réinvente sans cesse comme s’il n’avait que faire de toute filiation. L’auteur se penche également sur le rôle joué par la critique et sur le dialogue qu’elle a établi avec les romanciers.

Biographie de Michel Biron

Professeur de littérature québécoise à l’Université d’Ottawa, puis à l’UQAM et maintenant à l’Université McGill, Michel Biron a publié en 2000 L’Absence du maître, Saint-Denys Garneau, Ferron, Ducharme (prix Jean Éthier-Blais). Il est aussi le coauteur d’une magistrale Histoire de la littérature québécoise (Boréal, 2007 ; prix Gabrielle Roy et prix Jean Éthier-Blais).

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire