Votre compte

Le sourire


Le Sourire est une nouvelle de Lucille Cottin inscrite dans un Paris contemporain. Georg, un photographe froid et asocial, ne s’intéresse qu’à son art. Jusqu’au jour où un modèle parvient à le toucher...

« Lorsque je sortis de Notre-Dame, il ne neigeait toujours pas. Cela faisait une semaine que le ciel était à l'identique : une sorte de gris en coton qui refusait obstinément de me satisfaire. La nuit, il était ocre et sacrément lumineux, au point d'en devenir presque inquiétant. J’ai toujours pensé, en le voyant, au gaz moutarde. Je traversai le parvis de Notre-Dame pour jeter un œil amoureux à la sculpture d'Arman, quelques Mariannes, incrustée sur le mur du 36 comme un tableau. Puis je m'en retournai vers la Seine, pour observer le spectacle des touristes et des Parisiens, acteurs inconscients de leur rôle commun. Ce n'étaient que des silhouettes, des grimaces et des visages banals créés dans l'unique but de fomenter cette masse que l'on appelle « la foule ».

Je me laissai couler le long des quais, des ponts, pour me retrouver sur l'autre rive, gauche ou droite je l'ignore, me laissant uniquement griser par le froid qui me mordillait les oreilles comme un amant joueur. Je rangeai mon appareil, de peur qu'il ne prît froid, fourrai mes mains dans mes poches et poursuivis ma route vers l'errance urbaine.

Une fois en vue d'Austerlitz, je revins sur mes pas. Une demi-heure après environ, j'étais à la fontaine de Saint-Michel. Le saint était toujours dans sa niche de pierre, là-haut, surplombant une partie de la vie parisienne. Je le dévisageai rapidement, habitué de sa figure, et promenai mon regard sur la place. Un frisson, frais comme une douche écossaise, me parcourut l'échine. Je compris alors que je venais de rater mon chef-d’œuvre photographique avant même que la photo ne soit prise : « il » s'était déjà tiré. »

Cet inconnu parviendra-t-il à raviver l’âme de l’artiste ?

Le sourire témoigne de la fluidité d’écriture de l’autrice. C’est une bonne nouvelle pour qui souhaite se faire une idée de l’univers de Lucille Cottin. Si vous souhaitez lire quelque chose de plus « fantastique » (au sens littéraire du terme), essayez Betty-Lou. La plume de l'autrice est vraiment simple à suivre. Elle vous entraînera dans un monde d’imagination dont le nœud essentiel est l’Art. Georg est photographe, Betty-Lou cantatrice, Freddy Stratton dessinateur et Soen, son prochain roman (en prépublication depuis le 6 avril) un grand essai sur l’Art et les créateurs. Essayez-la, vous ne serez pas déçus !

Ce livre est classé dans les catégories :

1,49 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le sourire”

Fiche technique

Résumé

Le Sourire est une nouvelle de Lucille Cottin inscrite dans un Paris contemporain. Georg, un photographe froid et asocial, ne s’intéresse qu’à son art. Jusqu’au jour où un modèle parvient à le toucher...

« Lorsque je sortis de Notre-Dame, il ne neigeait toujours pas. Cela faisait une semaine que le ciel était à l'identique : une sorte de gris en coton qui refusait obstinément de me satisfaire. La nuit, il était ocre et sacrément lumineux, au point d'en devenir presque inquiétant. J’ai toujours pensé, en le voyant, au gaz moutarde. Je traversai le parvis de Notre-Dame pour jeter un œil amoureux à la sculpture d'Arman, quelques Mariannes, incrustée sur le mur du 36 comme un tableau. Puis je m'en retournai vers la Seine, pour observer le spectacle des touristes et des Parisiens, acteurs inconscients de leur rôle commun. Ce n'étaient que des silhouettes, des grimaces et des visages banals créés dans l'unique but de fomenter cette masse que l'on appelle « la foule ».

Je me laissai couler le long des quais, des ponts, pour me retrouver sur l'autre rive, gauche ou droite je l'ignore, me laissant uniquement griser par le froid qui me mordillait les oreilles comme un amant joueur. Je rangeai mon appareil, de peur qu'il ne prît froid, fourrai mes mains dans mes poches et poursuivis ma route vers l'errance urbaine.

Une fois en vue d'Austerlitz, je revins sur mes pas. Une demi-heure après environ, j'étais à la fontaine de Saint-Michel. Le saint était toujours dans sa niche de pierre, là-haut, surplombant une partie de la vie parisienne. Je le dévisageai rapidement, habitué de sa figure, et promenai mon regard sur la place. Un frisson, frais comme une douche écossaise, me parcourut l'échine. Je compris alors que je venais de rater mon chef-d’œuvre photographique avant même que la photo ne soit prise : « il » s'était déjà tiré. »

Cet inconnu parviendra-t-il à raviver l’âme de l’artiste ?

Le sourire témoigne de la fluidité d’écriture de l’autrice. C’est une bonne nouvelle pour qui souhaite se faire une idée de l’univers de Lucille Cottin. Si vous souhaitez lire quelque chose de plus « fantastique » (au sens littéraire du terme), essayez Betty-Lou. La plume de l'autrice est vraiment simple à suivre. Elle vous entraînera dans un monde d’imagination dont le nœud essentiel est l’Art. Georg est photographe, Betty-Lou cantatrice, Freddy Stratton dessinateur et Soen, son prochain roman (en prépublication depuis le 6 avril) un grand essai sur l’Art et les créateurs. Essayez-la, vous ne serez pas déçus !

Biographie de Lucille Cottin

Lucille Cottin est née en janvier 88 à Metz. Elle a suivi des études de lettres et d’édition. Plusieurs de ses textes ont été primés lors de concours de nouvelles, tels que Le sourire et Betty-Lou. Son œuvre principale est la saga Soen, publiée à partir de 2019.
Ses loisirs, outre l’écriture, sont le dessin et la photographie. Elle a illustré plusieurs récits de l’Arlésienne, dont les nouvelles de Ségolène Roudot ou, plus récemment, La femme de M. Anderson de Morgane Franck.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire