Votre compte

Le théâtre


Comment dire, comment penser le théâtre ? Sans doute y a-t-il dans cet art universel une part d’insaisissable par les mots, d’irréductible à l’écrit, celle de la scène, d’un temps partagé entre acteurs et spectateurs. Mais relevons le défi. Et proposons deux regards plutôt qu’un : un universitaire historien du théâtre, Alain Viala, et un homme de théâtre, acteur et metteur en scène, Daniel Mesguich. Chacun à sa manière, chacun depuis sa pratique, ouvre une fenêtre de la maison « théâtre ».
De ce faux dialogue, par le frottement de ces deux logiques – l’un transmet et structure des connaissances sur l’art dramatique, l’autre l’apostrophe, l’enrichit, le contredit, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives – naît un texte qui place le lecteur au plus près de l’expérience théâtrale.

Ce livre est classé dans les catégories :

6,99 €
?

Version papier

9,00 €

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le théâtre”

Fiche technique

Résumé

Comment dire, comment penser le théâtre ? Sans doute y a-t-il dans cet art universel une part d’insaisissable par les mots, d’irréductible à l’écrit, celle de la scène, d’un temps partagé entre acteurs et spectateurs. Mais relevons le défi. Et proposons deux regards plutôt qu’un : un universitaire historien du théâtre, Alain Viala, et un homme de théâtre, acteur et metteur en scène, Daniel Mesguich. Chacun à sa manière, chacun depuis sa pratique, ouvre une fenêtre de la maison « théâtre ».
De ce faux dialogue, par le frottement de ces deux logiques – l’un transmet et structure des connaissances sur l’art dramatique, l’autre l’apostrophe, l’enrichit, le contredit, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives – naît un texte qui place le lecteur au plus près de l’expérience théâtrale.

Biographie d’Alain Viala

Avec la Révolution française, triomphe de la liberté comme idéal, nous entrons dans une longue période faite de turbulences politiques et de bouleversements sociaux, durant laquelle le littéraire est, plus que jamais, investi dans les débats. Les romantiques crient leur « mal du siècle », les réalistes dressent le portrait d’une société inégale, les naturalistes dénoncent et accusent. Les poètes établissent des canons qu’ils s’empressent de transgresser et les dramaturges expérimentent.
Dans ce troisième volume, Alain Viala retrace l’histoire de ces œuvres qui, loin de n’appartenir qu’au passé, perdurent jusqu’à aujourd’hui.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire