Votre compte

Le Vagabond des étoiles

Paul Gruyer (translator)

Francis Lacassin (preface_by)

Louis Postif (translator)


Préface de Francis Lacassin

Injustement condamné et confiné dans l’espace le plus surveillé d’une prison, Darrell Standing, sorte d’alter ego de London (lui-même incarcéré en 1894), va réussir l’exploit de s’évader ! Il le fait magistralement en revivant par la pensée ce que furent ses vies antérieures : naufragé sur une île déserte, légionnaire en Palestine, viking à bord d’un vaisseau guerrier, gamin assistant au massacre d’une caravane de pionniers ou même époux d’une princesse coréenne... Des situations radicales où le héros témoigne de la folie des hommes et où London, une nouvelle fois, dans une fable toute de bruit et de fureur, véritable cathédrale dédiée à l’Imaginaire et à la Justice, donne la mesure d’un talent hors-norme.

« Son dernier acte de militant socialiste, son dernier grand roman, l’un de ses chefs-d'œuvre avec Martin Eden [...] son testament littéraire et philosophique. » Francis Lacassin

John Griffith Chaney, dit Jack London, est né en 1876 à San Francisco et connaît une enfance misérable qui le mène, dès quinze ans, à une vie d’errance. Marin, blanchisseur, ouvrier dans une conserverie de saumon, pilleur d’huîtres, chasseur de phoques avant de devenir vagabond et de connaître la prison, il accumule les expériences et adhère au Socialist Labor Party en avril 1896. La ruée vers l’or du Klondike en 1897 le compte parmi les aventuriers, mais il sera rapatrié atteint du scorbut sans avoir fait fortune. C’est pourtant dans le Grand Nord canadien qu’il trouve ses premières sources d’inspiration et que, la mémoire pleine de souvenirs épiques, il se lance dans l’écriture en rédigeant des nouvelles pour les grands magazines. Le Fils du Loup, son premier recueil de nouvelles, paraît en 1900. Le véritable succès arrive pourtant avec L’Appel sauvage (aussi appelé L’Appel de la forêt) en 1903. Croc-Blanc sort en 1905 et sera de nouveau un énorme succès d’édition. Repris par sa soif d’aventures, désormais financièrement à l’aise, Jack London fait construire un bateau ultramoderne, le Snark, et entreprend à son bord un voyage autour du monde. Malade, obligé de s’arrêter en Australie en 1908, il rentre en Amérique sans avoir réalisé son projet et s’occupe alors de son ranch tout en continuant à militer. Atteint de maladies multiples, buvant trop, sa santé déclinant, il séjourne plusieurs mois à Hawaii et décède le 22 novembre 1916 à l’âge de quarante ans.

Ce livre est classé dans les catégories :

11,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le Vagabond des étoiles”

Fiche technique

Résumé

Préface de Francis Lacassin

Injustement condamné et confiné dans l’espace le plus surveillé d’une prison, Darrell Standing, sorte d’alter ego de London (lui-même incarcéré en 1894), va réussir l’exploit de s’évader ! Il le fait magistralement en revivant par la pensée ce que furent ses vies antérieures : naufragé sur une île déserte, légionnaire en Palestine, viking à bord d’un vaisseau guerrier, gamin assistant au massacre d’une caravane de pionniers ou même époux d’une princesse coréenne... Des situations radicales où le héros témoigne de la folie des hommes et où London, une nouvelle fois, dans une fable toute de bruit et de fureur, véritable cathédrale dédiée à l’Imaginaire et à la Justice, donne la mesure d’un talent hors-norme.

« Son dernier acte de militant socialiste, son dernier grand roman, l’un de ses chefs-d'œuvre avec Martin Eden [...] son testament littéraire et philosophique. » Francis Lacassin

John Griffith Chaney, dit Jack London, est né en 1876 à San Francisco et connaît une enfance misérable qui le mène, dès quinze ans, à une vie d’errance. Marin, blanchisseur, ouvrier dans une conserverie de saumon, pilleur d’huîtres, chasseur de phoques avant de devenir vagabond et de connaître la prison, il accumule les expériences et adhère au Socialist Labor Party en avril 1896. La ruée vers l’or du Klondike en 1897 le compte parmi les aventuriers, mais il sera rapatrié atteint du scorbut sans avoir fait fortune. C’est pourtant dans le Grand Nord canadien qu’il trouve ses premières sources d’inspiration et que, la mémoire pleine de souvenirs épiques, il se lance dans l’écriture en rédigeant des nouvelles pour les grands magazines. Le Fils du Loup, son premier recueil de nouvelles, paraît en 1900. Le véritable succès arrive pourtant avec L’Appel sauvage (aussi appelé L’Appel de la forêt) en 1903. Croc-Blanc sort en 1905 et sera de nouveau un énorme succès d’édition. Repris par sa soif d’aventures, désormais financièrement à l’aise, Jack London fait construire un bateau ultramoderne, le Snark, et entreprend à son bord un voyage autour du monde. Malade, obligé de s’arrêter en Australie en 1908, il rentre en Amérique sans avoir réalisé son projet et s’occupe alors de son ranch tout en continuant à militer. Atteint de maladies multiples, buvant trop, sa santé déclinant, il séjourne plusieurs mois à Hawaii et décède le 22 novembre 1916 à l’âge de quarante ans.

Biographie de Jack London

John Griffith, dit Jack London, est né à San Francisco le 12 janvier 1876. Fils illégitime de fermiers, élevé dans la misère, il est tour à tour marin chasseur de phoque, chercheur d'or au Klondike lors de la ruée vers l'or de 1897 et correspondant de presse. L'Appel du désert (1903) et Croc-Blanc (1907), qui mettent en scène l'aventure, le monde animal (comme l'histoire du chien Buck dans L'Appel de la fo

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire