Votre compte

Le Voyage à Kéren


« Allait-il tomber Le Chien ? Piquer du nez dans les étals de Tokar où dansaient, au ras du sol, des volutes de poussière ; s’affaler, minable, aux pieds d’un vieillard ratatiné dans ses guenilles et gigoter, le dos meurtri par les pierres, devant les enfants qui vociféraient autour des méharis, couraient sur le marché en grignotant des galettes couleur de terre ? Il s’agrippait comme un pou, en jurant qu’il se tiendrait droit jusqu’à Kéren, même si le voyage durait une semaine entière ; même si la caravane traversait des tempêtes de sable et s’éparpillait sous l’éventail des mitrailleuses. Il serait raide et souverain dans ces futurs matins ; il accompagnerait jusqu’à l’étape le balancement dédaigneux des dromadaires, qui, bientôt, sortiraient un par un de Tokar, escortés par des chiens et des ânes débâtés ». Jean-Claude Guillebaud

Ce livre est classé dans les catégories :

5,99 €
?

Version papier

7,93 €

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le Voyage à Kéren”

Fiche technique

Résumé

« Allait-il tomber Le Chien ? Piquer du nez dans les étals de Tokar où dansaient, au ras du sol, des volutes de poussière ; s’affaler, minable, aux pieds d’un vieillard ratatiné dans ses guenilles et gigoter, le dos meurtri par les pierres, devant les enfants qui vociféraient autour des méharis, couraient sur le marché en grignotant des galettes couleur de terre ? Il s’agrippait comme un pou, en jurant qu’il se tiendrait droit jusqu’à Kéren, même si le voyage durait une semaine entière ; même si la caravane traversait des tempêtes de sable et s’éparpillait sous l’éventail des mitrailleuses. Il serait raide et souverain dans ces futurs matins ; il accompagnerait jusqu’à l’étape le balancement dédaigneux des dromadaires, qui, bientôt, sortiraient un par un de Tokar, escortés par des chiens et des ânes débâtés ». Jean-Claude Guillebaud

Biographie de Jean-Claude Guillebaud

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire