Votre compte

Léon Blum


Alors que la gauche s’interroge sur le pouvoir, que les polémiques se multiplient sur l’art et la manière de conquérir et d’exercer ce pouvoir, Philippe Bauchard a conçu cette biographie de Léon Blum comme un essai de réflexion sur un homme exceptionnel. Un homme exceptionnel qui a été confronté à des situations dramatiques et qui a joué un rôle de premier plan à une époque charnière de ce siècle, celle de l’affrontement capitalisme-socialisme d’où naîtra le nouveau socialisme. D’abord esthète, moraliste et juriste, Léon Blum ne devait venir que tardivement à la politique. Son intervention au congrès de Tours fit de lui le gardien de la « vieille maison », l’homme de la doctrine du socialisme français, inspiré de Jaurès et opposé au communisme alors révolutionnaire. Hésitant entre le planisme, le réformisme et l’application d’un marxisme bien tempéré, Blum devait être, après la grande crise et la poussée du Front populaire, l’homme du changement. Attaqué par la droite, cueilli à froid par un mouvement de grèves sans précédent, Blum proposa, avec les accords Matignon, une nouvelle politique sociale, esquissa une autre politique économique, dévalua le franc, s’opposa à l’intervention en Espagne et rechercha des alliances à l’Est contre le nazisme. Bloqué par l’hostilité du Sénat, Blum devait échouer en 1937 avant de constituer un éphémère gouvernement en 1938. L’effritement de la gauche, la montée des périls, l’effondrement de 1940 transformèrent Blum en bouc émissaire. Le procès de Riom, où il comparut en même temps qu’Édouard Daladier, Guy La Chambre et le général Gamelin, devait marquer son apothéose avant sa déportation. Après la guerre, Léon Blum ne parvint pas à imposer la “troisième force” entre les gaullistes et les communistes. Alors, exercice ou conquête du pouvoir ? A la lumière des analyses en profondeur que Philippe Bauchard donne de la personnalité de Léon Blum, le lecteur s’expliquera mieux la fascination exercée par le pouvoir sur la gauche et les erreurs du socialisme français. Un livre clef sur cinquante ans d’histoire.

Ce livre est classé dans les catégories :

8,99 €
?

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Léon Blum”

Fiche technique

Résumé

Alors que la gauche s’interroge sur le pouvoir, que les polémiques se multiplient sur l’art et la manière de conquérir et d’exercer ce pouvoir, Philippe Bauchard a conçu cette biographie de Léon Blum comme un essai de réflexion sur un homme exceptionnel. Un homme exceptionnel qui a été confronté à des situations dramatiques et qui a joué un rôle de premier plan à une époque charnière de ce siècle, celle de l’affrontement capitalisme-socialisme d’où naîtra le nouveau socialisme. D’abord esthète, moraliste et juriste, Léon Blum ne devait venir que tardivement à la politique. Son intervention au congrès de Tours fit de lui le gardien de la « vieille maison », l’homme de la doctrine du socialisme français, inspiré de Jaurès et opposé au communisme alors révolutionnaire. Hésitant entre le planisme, le réformisme et l’application d’un marxisme bien tempéré, Blum devait être, après la grande crise et la poussée du Front populaire, l’homme du changement. Attaqué par la droite, cueilli à froid par un mouvement de grèves sans précédent, Blum proposa, avec les accords Matignon, une nouvelle politique sociale, esquissa une autre politique économique, dévalua le franc, s’opposa à l’intervention en Espagne et rechercha des alliances à l’Est contre le nazisme. Bloqué par l’hostilité du Sénat, Blum devait échouer en 1937 avant de constituer un éphémère gouvernement en 1938. L’effritement de la gauche, la montée des périls, l’effondrement de 1940 transformèrent Blum en bouc émissaire. Le procès de Riom, où il comparut en même temps qu’Édouard Daladier, Guy La Chambre et le général Gamelin, devait marquer son apothéose avant sa déportation. Après la guerre, Léon Blum ne parvint pas à imposer la “troisième force” entre les gaullistes et les communistes. Alors, exercice ou conquête du pouvoir ? A la lumière des analyses en profondeur que Philippe Bauchard donne de la personnalité de Léon Blum, le lecteur s’expliquera mieux la fascination exercée par le pouvoir sur la gauche et les erreurs du socialisme français. Un livre clef sur cinquante ans d’histoire.

Biographie de Philippe Bauchard

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire