Votre compte

Les adieux


Qu’est-ce que l’amour, et que fait-il de nous à la fin? Pour ce onzième recueil de poésie aux Herbes rouges, René Lapierre rassemble ses forces et ses fragilités, et s’attaque à ces questions avec courage. Sur une période de cent années, l’auteur trace un portrait saisissant du monde dans lequel nous vivons. À la clé : l’amour, aussi essentiel que douloureux. Avec l’adresse qu’on lui connaît et une maturité qui force l’admiration, René Lapierre entremêle la grande et la petite histoire jusqu’à effacer leurs frontières. Qu’il relate le premier vol au-dessus de la Manche ou évoque les femmes amérindiennes disparues, qu’il plonge dans les registres généalogiques de la Nouvelle-France ou dans ceux de sa propre famille, René Lapierre ouvre grand les bras. Pour lui tout amour est politique, parce qu’il est résistance : «J’en appelle / au soulèvement. J’en appelle / à la révolte.» À ce «nous» expressément retourné dans le poème contre «l’obsession de l’argent», «la haine de la parole [et] l’amour du pouvoir», René Lapierre offre ce livre comme une bienveillance : «je ne veux pas dire / donner mon indigence / mais mon débordement».
15,99 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les adieux”

Fiche technique

Résumé

Qu’est-ce que l’amour, et que fait-il de nous à la fin? Pour ce onzième recueil de poésie aux Herbes rouges, René Lapierre rassemble ses forces et ses fragilités, et s’attaque à ces questions avec courage. Sur une période de cent années, l’auteur trace un portrait saisissant du monde dans lequel nous vivons. À la clé : l’amour, aussi essentiel que douloureux. Avec l’adresse qu’on lui connaît et une maturité qui force l’admiration, René Lapierre entremêle la grande et la petite histoire jusqu’à effacer leurs frontières. Qu’il relate le premier vol au-dessus de la Manche ou évoque les femmes amérindiennes disparues, qu’il plonge dans les registres généalogiques de la Nouvelle-France ou dans ceux de sa propre famille, René Lapierre ouvre grand les bras. Pour lui tout amour est politique, parce qu’il est résistance : «J’en appelle / au soulèvement. J’en appelle / à la révolte.» À ce «nous» expressément retourné dans le poème contre «l’obsession de l’argent», «la haine de la parole [et] l’amour du pouvoir», René Lapierre offre ce livre comme une bienveillance : «je ne veux pas dire / donner mon indigence / mais mon débordement».

Biographie de René Lapierre

René Lapierre est poète, romancier et essayiste. Pour les désespérés seulement lui a valu le Prix littéraire du Gouverneur général, le prix Alain-Grandbois et le Prix de poésie Estuaire–Bistro Leméac.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire