Votre compte

Les Alliances dans le système mondial


Autour des deux irréductibles Grands, deux alliances à vocation mondiale prennent forme : la communauté socialiste s'affirme, et déborde largement le champ est-européen ; malgré des hésitations sur le modèle à atteindre, une communauté occidentale pluraliste et décentralisée se dessine. La communauté socialiste repose sur la restructuration à l'identique (J.-L. Martres) des États alliés, sur le modèle de l'État-chef de file. Elle n'est plus bâtie sur la seule contiguïté territoriale — encore que celle-ci continue de revêtir une grande importance dans la vision des dirigeants soviétiques — et elle a largement essaimé dans le tiers monde, où elle présente bien des séductions : d'une part, l'U.R.S.S. est parfaitement à même de distribuer des primes à ses satellites, qui sont autant de moyens de puissance qu'ils n'auraient jamais pu attendre de leur seule puissance — ainsi, de la fonction militaire déléguée à Cuba, pour l'arc Caraïbe et l'Afrique, au Viêt Nam, pour la péninsule indochinoise ; d'autre part, le marxisme rudimentaire, auquel adhèrent nombre de dirigeants d'États socialistes, est un merveilleux instrument, sinon d'analyse, du moins d'action, qui exprime leurs pulsions nationalistes. En Occident, sévit toujours le débat central entre une représentation mythique de l'indépendance et les intérêts collectifs. Il est vrai que le sentiment national spontané est le meilleur obstacle à l'alourdissement de la tutelle soviétique dans l'hémisphère sud et qu'il a probablement constitué, à côté de l'idéologie, un aiguillon dans la montée du conflit sino-soviétique. [...] À l'Ouest, une démarche individualiste, fondée sur une indépendance nationale idéale, est plus aisée qu'au sein du pacte de Varsovie, mais elle exprime une visée non pas stratégique mais simplement tactique, elle relève de la diversion spectaculaire plus que de l'analyse réelle des rapports internationaux.

Ce livre est classé dans les catégories :

10,99 €
?

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les Alliances dans le système mondial”

Fiche technique

Résumé

Autour des deux irréductibles Grands, deux alliances à vocation mondiale prennent forme : la communauté socialiste s'affirme, et déborde largement le champ est-européen ; malgré des hésitations sur le modèle à atteindre, une communauté occidentale pluraliste et décentralisée se dessine. La communauté socialiste repose sur la restructuration à l'identique (J.-L. Martres) des États alliés, sur le modèle de l'État-chef de file. Elle n'est plus bâtie sur la seule contiguïté territoriale — encore que celle-ci continue de revêtir une grande importance dans la vision des dirigeants soviétiques — et elle a largement essaimé dans le tiers monde, où elle présente bien des séductions : d'une part, l'U.R.S.S. est parfaitement à même de distribuer des primes à ses satellites, qui sont autant de moyens de puissance qu'ils n'auraient jamais pu attendre de leur seule puissance — ainsi, de la fonction militaire déléguée à Cuba, pour l'arc Caraïbe et l'Afrique, au Viêt Nam, pour la péninsule indochinoise ; d'autre part, le marxisme rudimentaire, auquel adhèrent nombre de dirigeants d'États socialistes, est un merveilleux instrument, sinon d'analyse, du moins d'action, qui exprime leurs pulsions nationalistes. En Occident, sévit toujours le débat central entre une représentation mythique de l'indépendance et les intérêts collectifs. Il est vrai que le sentiment national spontané est le meilleur obstacle à l'alourdissement de la tutelle soviétique dans l'hémisphère sud et qu'il a probablement constitué, à côté de l'idéologie, un aiguillon dans la montée du conflit sino-soviétique. [...] À l'Ouest, une démarche individualiste, fondée sur une indépendance nationale idéale, est plus aisée qu'au sein du pacte de Varsovie, mais elle exprime une visée non pas stratégique mais simplement tactique, elle relève de la diversion spectaculaire plus que de l'analyse réelle des rapports internationaux.

Biographie de Charles Zorgbibe

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire