Votre compte

Les Contemplations, livres 1 à 4


C’est un recueil du souvenir, de l’amour, de la joie mais aussi de la mort et du deuil.
Le souvenir y prend une place prépondérante, puisque Victor Hugo y expérimente le genre de l'autobiographie versifiée.
 

Nous publions ici l’intégralité des 4 premiers livres des Contemplations.

 

Ce livre est classé dans les catégories :

2,49 €
?

Ebook ePub Fixed Layout

Ce format numérique a été construit pour garder une mise en page fixe. La lecture est recommandée sur un grand écran (ordinateur ou tablette).

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les Contemplations, livres 1 à 4”

Fiche technique

Résumé

C’est un recueil du souvenir, de l’amour, de la joie mais aussi de la mort et du deuil.
Le souvenir y prend une place prépondérante, puisque Victor Hugo y expérimente le genre de l'autobiographie versifiée.
 

Nous publions ici l’intégralité des 4 premiers livres des Contemplations.

 

Biographie de Victor Hugo

1802 - 1885. Fils d'un général de l'Empire, il est d'abord un poète classique et monarchiste (Odes, 1822). Mais la publication de la Préface de son drame historique Cromwell (1827) et des Orientales (1829), puis la représentation d'Hernani font de lui la meilleure incarnation du romantisme en poésie (les Feuilles d'automne, 1831 ; les Chants du crépuscule, 1835 ; les Voix intérieures, 1837 ; les Rayons et les Ombres, 1840), au théâtre (Marion de Lorme, 1831 ; Le roi s'amuse, 1832 ; Marie Tudor, 1833 ; Ruy Blas, 1838) et dans ses romans historiques (Notre-Dame de Paris, 1831), tandis qu'il évolue vers les idées libérales et le culte napoléonien. Après l'échec de sa trilogie dramatique des Burgraves (1843) et la mort de sa fille Léopoldine, il se consacre à la politique (il est pair de France en 1845). Député en 1848, il s'exile à Jersey, puis à Guernesey, après le coup d'État du 2 décembre 1851. C'est alors qu'il donne les poèmes satiriques des Châtiments (1853), dirigés contre Napoléon III, le recueil lyrique des Contemplations (1856), histoire de l'âme du poète dédiée à Léopoldine, l'épopée de la Légende des siècles (édition définitive : 1883), ainsi que des romans (les Misérables ; les Travailleurs de la mer, 1866 ; l'Homme qui rit, 1869). Rentré en France en 1870, partisan des idées républicaines, il est un personnage honoré et officiel, et, à sa mort, ses cendres sont transférées au Panthéon. - Son oeuvre dessiné (sépia, encre de Chine) est d'un visionnaire. (Académie française.)

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire