Votre compte

Les Cosaques


Les Cosaques, achevé en 1862, constitue l’oeuvre la plus audacieuse de Tolstoï, celle où s’exprime avec le plus de violence sa nature charnelle et où surgit en pleine lumière le visage païen de sa personnalité complexe. Ce roman teinté d’autobiographie nous livre le souvenir vivace d’une expérience intime, celle d’un jeune citadin écoeuré par les frasques de sa vie mondaine qui découvre brusquement la vie paisible et simple des Cosaques. Dans sa quête du bonheur, Olénine, tout comme Tolstoï dans ses jeunes années, essaye de se dépouiller de tout l’acquis de son éducation pour devenir semblable à ceux qui l’entourent. Au milieu d’une nature partout présente et révérée, la vie du village est cadencée par les récoltes, la chasse, le bétail et les heures passées à l’ombre du verger. Certes les abreks, montagnards inféodés, rôdent non loin, mais ils ne sont considérés que comme une distraction de plus pour juger de la bravoure des jeunes Cosaques. Les officiers russes, à l’instar d’Olénine, peinent à s’intégrer à ces hommes frustes dont ils admirent pourtant l’insouciance. Le héros du roman, émerveillé par cette vie nouvelle, n’en finira pas moins par fuir, déjà oublié par ceux-là mêmes en qui il portait toutes ses espérances.

Ce livre est classé dans les catégories :

9,99 €
?

Version papier

13,90 €

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les Cosaques”

Fiche technique

Résumé

Les Cosaques, achevé en 1862, constitue l’oeuvre la plus audacieuse de Tolstoï, celle où s’exprime avec le plus de violence sa nature charnelle et où surgit en pleine lumière le visage païen de sa personnalité complexe. Ce roman teinté d’autobiographie nous livre le souvenir vivace d’une expérience intime, celle d’un jeune citadin écoeuré par les frasques de sa vie mondaine qui découvre brusquement la vie paisible et simple des Cosaques. Dans sa quête du bonheur, Olénine, tout comme Tolstoï dans ses jeunes années, essaye de se dépouiller de tout l’acquis de son éducation pour devenir semblable à ceux qui l’entourent. Au milieu d’une nature partout présente et révérée, la vie du village est cadencée par les récoltes, la chasse, le bétail et les heures passées à l’ombre du verger. Certes les abreks, montagnards inféodés, rôdent non loin, mais ils ne sont considérés que comme une distraction de plus pour juger de la bravoure des jeunes Cosaques. Les officiers russes, à l’instar d’Olénine, peinent à s’intégrer à ces hommes frustes dont ils admirent pourtant l’insouciance. Le héros du roman, émerveillé par cette vie nouvelle, n’en finira pas moins par fuir, déjà oublié par ceux-là mêmes en qui il portait toutes ses espérances.

Biographie de Léon Tolstoï

Léon Tolstoï (1828-1910) est un des plus grands écrivains russes. Sa vie passionnée, angoissée et instable sera ponctuée par l’écriture de nombreux chefs-d’oeuvre parmi lesquels Récits de Sébastopol (1855), La Guerre et la Paix (1865-69), Anna Karénine (1877), La Mort d’Ivan Illitch (1886), La Sonate à Kreutzer (1889), Maître et serviteur (1895) et Résurrection (1899). L’édition de son oeuvre complète qui s’est étalée en Russie de 1928 à 1958 comprend quelque 90 volumes.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire