Votre compte

Les deux pigeonnes


Dans le train Paris-Venise, un couple roucoule, il est observé par un autre voyageur...

— J'ai envie de toi, je mouille, chut !...
— Oh toi, alors ! Je te promets que je vais t'aimer comme jamais, dans la belle chambre d'hôte qu'ils nous ont trouvée, en plein cœur de Venise.
— Avec leur budget, je crains le pire, je vois d'ici une auberge de jeunesse déguisée en demeure de caractère, remplie de traîne-savates crasseux, jouant du Bob Dylan toute la nuit. Et le croucrou infernal des pigeons dès les premières lueurs du jour. Crou, crou, crou, crou... Mortel !
— Un lit, un simple lit dans une petite chambrette, à Venise, ça ne te fait pas rêver, toi ?
— Oh, dis, si on allait se m'amourer dans les toilettes... tout de suite.
— Pfff, ce que tu es romantique.

Dans cette nouvelle entièrement dialoguée, où l’ambigüité le cède à la noirceur suggérée, Max Obione nous entraine vers Venise en compagnie d’un jeune couple fraichement marié. La touche juste, l’indice parcimonieux, bref encore du Obione pur sucre !

Ce livre est classé dans les catégories :

1,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les deux pigeonnes”

Fiche technique

  • Auteur : Max Obione
  • Éditeur : SKA
  • Collection : Culissime
  • Date de parution : 22/01/20
  • EAN : 9791023408003
  • Format : Multi-format
  • Protection : NC

Résumé

Dans le train Paris-Venise, un couple roucoule, il est observé par un autre voyageur...

— J'ai envie de toi, je mouille, chut !...
— Oh toi, alors ! Je te promets que je vais t'aimer comme jamais, dans la belle chambre d'hôte qu'ils nous ont trouvée, en plein cœur de Venise.
— Avec leur budget, je crains le pire, je vois d'ici une auberge de jeunesse déguisée en demeure de caractère, remplie de traîne-savates crasseux, jouant du Bob Dylan toute la nuit. Et le croucrou infernal des pigeons dès les premières lueurs du jour. Crou, crou, crou, crou... Mortel !
— Un lit, un simple lit dans une petite chambrette, à Venise, ça ne te fait pas rêver, toi ?
— Oh, dis, si on allait se m'amourer dans les toilettes... tout de suite.
— Pfff, ce que tu es romantique.

Dans cette nouvelle entièrement dialoguée, où l’ambigüité le cède à la noirceur suggérée, Max Obione nous entraine vers Venise en compagnie d’un jeune couple fraichement marié. La touche juste, l’indice parcimonieux, bref encore du Obione pur sucre !

Biographie de Max Obione

Max Obione s’est emparé du noir sur le tard afin de donner libre cours à son tempérament libertaire. Dans ses polars et ses nouvelles, ce jeune auteur tardif revisite les archétypes du genre. Son dernier roman Scarelife, nominé au Trophée 813 en 2010, est d’une noirceur totale. L’ironie du short, recueil de nouvelles publié en 2011, préfacé par Jean-Bernard Pouy, distille un humour noir, féroce et tendre à la fois, servi par une écriture canaille. Dernière publication : Gun, dans la collection Petit Noir.  Ayant cédé la coopérative d’édition Krakoen qu’il avait fondée, c’est désormais un franc-tireur des lettres qui, se reposant du noir un temps, met du rose à sa palette. Sur le chemin de la littérature érotique, il commence à semer de des cailloux libertins. Mais le noir demeure sa couleur de prédilection.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire