Votre compte

Les émirats mirages


Que le Dieu des croyants s’en soit mêlé, ou seulement celui des géologues, le fait est que les deux tiers des réserves du pétrole du monde sont enfouies de part et d’autre du long fjord d’eau chaude qui se glisse entre l’Arabie Séoudite et l’Iran, sous le soleil le plus violent, entre les terres les plus desséchées de l’univers ; ce golfe qu’on appelait persique, que d’autres disent arabe, et qu’il vaut mieux désormais priver d’adjectif. En 20 ans pour le Koweit, en 10 ans pour Qatar, en 5 pour Abou Dhabi, en 4 pour Oman, des tribus de nomades chameliers tout imbibés de la rosée originelle sont entrées de plain-pied dans l’âge des managers, de la technologie de pointe et du « recyclage des pétrodollars », sans perdre tout à fait les vertus qui, d’un point d’eau à l’autre, leur permirent de survivre sous la tente. Pour combien de temps ? « Dieu m’a donné le pétrole, il me le reprendra, murmure l’émir Zayed, d’Abou Dhabi. L’important c’est de rester fidèle à soi-même. » Fidèle ? Peut-on le rester quand, jeté sur le tapis magique, on franchit dix siècles en dix ans ? Gabriel Dardaud, qui visita les Émirats quand le pétrole n’y formait que des plaques visqueuses, Simonne et Jean Lacouture qui, à la fin de 1974, ont fait deux voyages dans le Golfe, tentent ici de donner la réponse.

Ce livre est classé dans les catégories :

7,49 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les émirats mirages”

Fiche technique

Résumé

Que le Dieu des croyants s’en soit mêlé, ou seulement celui des géologues, le fait est que les deux tiers des réserves du pétrole du monde sont enfouies de part et d’autre du long fjord d’eau chaude qui se glisse entre l’Arabie Séoudite et l’Iran, sous le soleil le plus violent, entre les terres les plus desséchées de l’univers ; ce golfe qu’on appelait persique, que d’autres disent arabe, et qu’il vaut mieux désormais priver d’adjectif. En 20 ans pour le Koweit, en 10 ans pour Qatar, en 5 pour Abou Dhabi, en 4 pour Oman, des tribus de nomades chameliers tout imbibés de la rosée originelle sont entrées de plain-pied dans l’âge des managers, de la technologie de pointe et du « recyclage des pétrodollars », sans perdre tout à fait les vertus qui, d’un point d’eau à l’autre, leur permirent de survivre sous la tente. Pour combien de temps ? « Dieu m’a donné le pétrole, il me le reprendra, murmure l’émir Zayed, d’Abou Dhabi. L’important c’est de rester fidèle à soi-même. » Fidèle ? Peut-on le rester quand, jeté sur le tapis magique, on franchit dix siècles en dix ans ? Gabriel Dardaud, qui visita les Émirats quand le pétrole n’y formait que des plaques visqueuses, Simonne et Jean Lacouture qui, à la fin de 1974, ont fait deux voyages dans le Golfe, tentent ici de donner la réponse.

Biographie de Gabriel Dardaud

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire