Votre compte

Les empires occidentaux, de Rome à Berlin


Comment définir le concept d'empire ? L'espace constitue la marque distinctive de l'empire par rapport au royaume. Cet espace est organisé, l'empire est centralisé et unifié, les peuples sont soumis. L'armature politique et fiscale est essentielle, le droit prime la langue et la religion. L'empire est fondé sur une civilisation universelle et unique. Mais l'empire est inéluctablement voué à la mort, lente, par une décadence de l'autorité et des mœurs, brutale, due à l'ennemi extérieur, rival ou barbare. En Occident, il n'est pas d'empire sans référence à l'Empire romain. Il n'y a en définitive qu'un Empire, celui de Rome.

Ce livre est classé dans les catégories :

18,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les empires occidentaux, de Rome à Berlin”

Fiche technique

Résumé

Comment définir le concept d'empire ? L'espace constitue la marque distinctive de l'empire par rapport au royaume. Cet espace est organisé, l'empire est centralisé et unifié, les peuples sont soumis. L'armature politique et fiscale est essentielle, le droit prime la langue et la religion. L'empire est fondé sur une civilisation universelle et unique. Mais l'empire est inéluctablement voué à la mort, lente, par une décadence de l'autorité et des mœurs, brutale, due à l'ennemi extérieur, rival ou barbare. En Occident, il n'est pas d'empire sans référence à l'Empire romain. Il n'y a en définitive qu'un Empire, celui de Rome.

Biographie de Jean Tulard

Né en 1933, Jean Tulard est historien, spécialiste de Napoléon Bonaparte et de l'époque napoléonienne. Agrégé d'histoire et docteur ès-lettres, il devient pensionnaire de la Fondation Thiers, de 1961 à 1964, avant d'être attaché de recherche au CNRS. Directeur d'études à l'École pratique des hautes études en 1965, il est nommé, en 1981, professeur à l'Université de Paris-Sorbonne et à l'Institut d'études politiques de Paris. Jean Tulard a été président de la Société de l'histoire de Paris et de l'île-de-France, de 1973 à 1977, et président, de 1974 à 1999, de l'Institut Napoléon. Membre du conseil d'administration de la Cinémathèque française, il a été consultant historique pour le téléfilm Valmy (1968), de Jean Chérasse et Abel Gance, et pour La Révolution française (1989), de Robert Enrico et Richard T. Heffron. Président honoraire de l'Institut Napoléon, Jean Tulard est par ailleurs membre de l'Académie des Sciences morales et politiques. Il est officier de la Légion d'honneur, officier de l'Ordre national du Mérite, commandeur des Arts et des Lettres, et chevalier des Palmes académiques. Auteur d'un nombre considérable d'études, Jean Tulard a reçu plusieurs récompenses, parmi lesquelles, le Prix Gobert de l'Académie française (1971), le Grand Prix national de l'histoire (1977) et le Prix du Mémorial (1981) pour l'ensemble de son oeuvre. On lui doit notamment Joseph Fouché (Fayard, 1998), Murat (Fayard, 1999), Dictionnaire Napoléon (Fayard, 1999), Les Vingt jours : Louis XVIII ou Napoléon ? (Fayard, 2001), Le Sacre de l'empereur Napoléon : Histoire et légende (Fayard, 2004), Figures d'Empire : Murat, Fouché, Joseph Fiévée (Fayard, 2005), Dictionnaire du roman policier (Fayard, 2005), Les Thermidoriens (Fayard, 2005) et Napoléon : Les grands moments d'un destin (Fayard, 2006). Jean Tulard a également dirigé la publication de différents ouvrages, en particulier du Dictionnaire biographique des membres du Conseil d'État, 1799-2002, avec Roland Drago, Jean Imbert et François Monnier (Fayard, 2004).

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire