Votre compte

Les Enfers virtuels, tome 1


Les Enfers virtuels, ici divisé en deux tomes, est le septième roman dans cette collection qui appartienne
au cycle de la Culture. Les six précédents sont Une forme de guerre, L'Homme des jeux, L'Usage des armes, Excession, Le Sens du vent et Trames. Situés dans le même univers, ils peuvent se lire indépendamment.



Le cycle se déploie dans une civilisation galactique, la Culture, tolérante, cynique, hédoniste, anarchiste, pleine de bonnes intentions et souvent machiavélique dans sa façon de les réaliser à travers deux de ses branches, Contact et surtout Circonstances spéciales, qui raffole des coups tordus. Elle est environnée d'autres civilisations parfois fort étranges. Mettant en scène des humains, des Intelligences Artificielles de tous calibres et des Extraterrestres plus étranges les uns que les autres, le cycle a tantôt des accents shakespeariens, tantôt avance des réflexions ironiques sur nos mœurs et nos sociétés, projetées dans un univers technologique beaucoup plus avancé que le nôtre.
Deux fils s'entrecroisent dans ce nouvel opus. Quelques civilisations galactiques font des univers virtuels informatiques un usage effrayant : puisqu'il est possible d'y copier et d'y projeter les personnalités de défunts, elles ont créé, pour leurs ressortissants supposés criminels ou seulement coupables d'écarts à la loi, des Enfers virtuels aussi épouvantables que possible et d'où personne ne peut s'échapper. Les supplices atroces des damnés dureront aussi longtemps que les univers virtuels puisqu'ils " ressuscitent " chaque fois qu'ils succombent aux sévices infligés. Les civilisations en question estiment ces châtiments nécessaires à leur conservation et à leurs principes moraux : les méchants doivent être punis. Les civilisations plus progressistes et certains opposants à l'intérieur des précitées estiment au contraire ces abominations insupportables et devant être abolies.
Veppers est l'homme le plus puissant et le plus corrompu de son système stellaire dans l'Amas de Ruprine. Lededje est son esclave, marquée à vie par une intaille, tatouage fractal qui lui a été infligé à la suite de la banqueroute de son père : sur Ubruater, les dettes sont familiales et c'est ainsi que Lededje a perdu la liberté. Alors qu'elle tente de s'enfuir, elle blesse Veppers qui la tue. Mais avec la Culture, rien n'est jamais simple. Ni définitif. Et Lededje ressuscitée, qui tient à se venger de Veppers, se trouve engagée dans un voyage à travers la Galaxie sur fond de ce qui peut devenir une guerre dans le Réel : une extension regrettable de la guerre dans le Virtuel qui oppose depuis des décennies les tenants des Enfers virtuels et leurs opposants.
La Culture n'a pas encore officiellement pris parti pour l'un ou l'autre camp. Mais elle n'aime ni l'idée des Enfers virtuels ni la perspective d'une guerre dans le Réel. Et la vendetta de Lededje pourrait bien avoir sa place dans les projets de Circonstances Spéciales.

Cette édition numérique comprend :

- la bibliographie complète des oeuvres de Iain M. Banks

- un dossier sur la collection : Ailleurs & Demain, quarante ans de science-fiction

Ce livre est classé dans les catégories :

9,99 €
?

Version papier

21,50 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les Enfers virtuels, tome 1”

Fiche technique

Résumé

Les Enfers virtuels, ici divisé en deux tomes, est le septième roman dans cette collection qui appartienne
au cycle de la Culture. Les six précédents sont Une forme de guerre, L'Homme des jeux, L'Usage des armes, Excession, Le Sens du vent et Trames. Situés dans le même univers, ils peuvent se lire indépendamment.



Le cycle se déploie dans une civilisation galactique, la Culture, tolérante, cynique, hédoniste, anarchiste, pleine de bonnes intentions et souvent machiavélique dans sa façon de les réaliser à travers deux de ses branches, Contact et surtout Circonstances spéciales, qui raffole des coups tordus. Elle est environnée d'autres civilisations parfois fort étranges. Mettant en scène des humains, des Intelligences Artificielles de tous calibres et des Extraterrestres plus étranges les uns que les autres, le cycle a tantôt des accents shakespeariens, tantôt avance des réflexions ironiques sur nos mœurs et nos sociétés, projetées dans un univers technologique beaucoup plus avancé que le nôtre.
Deux fils s'entrecroisent dans ce nouvel opus. Quelques civilisations galactiques font des univers virtuels informatiques un usage effrayant : puisqu'il est possible d'y copier et d'y projeter les personnalités de défunts, elles ont créé, pour leurs ressortissants supposés criminels ou seulement coupables d'écarts à la loi, des Enfers virtuels aussi épouvantables que possible et d'où personne ne peut s'échapper. Les supplices atroces des damnés dureront aussi longtemps que les univers virtuels puisqu'ils " ressuscitent " chaque fois qu'ils succombent aux sévices infligés. Les civilisations en question estiment ces châtiments nécessaires à leur conservation et à leurs principes moraux : les méchants doivent être punis. Les civilisations plus progressistes et certains opposants à l'intérieur des précitées estiment au contraire ces abominations insupportables et devant être abolies.
Veppers est l'homme le plus puissant et le plus corrompu de son système stellaire dans l'Amas de Ruprine. Lededje est son esclave, marquée à vie par une intaille, tatouage fractal qui lui a été infligé à la suite de la banqueroute de son père : sur Ubruater, les dettes sont familiales et c'est ainsi que Lededje a perdu la liberté. Alors qu'elle tente de s'enfuir, elle blesse Veppers qui la tue. Mais avec la Culture, rien n'est jamais simple. Ni définitif. Et Lededje ressuscitée, qui tient à se venger de Veppers, se trouve engagée dans un voyage à travers la Galaxie sur fond de ce qui peut devenir une guerre dans le Réel : une extension regrettable de la guerre dans le Virtuel qui oppose depuis des décennies les tenants des Enfers virtuels et leurs opposants.
La Culture n'a pas encore officiellement pris parti pour l'un ou l'autre camp. Mais elle n'aime ni l'idée des Enfers virtuels ni la perspective d'une guerre dans le Réel. Et la vendetta de Lededje pourrait bien avoir sa place dans les projets de Circonstances Spéciales.

Cette édition numérique comprend :

- la bibliographie complète des oeuvres de Iain M. Banks

- un dossier sur la collection : Ailleurs & Demain, quarante ans de science-fiction

Biographie d’Iain M. BANKS

Né en 1954, Écossais pur malt et partisan de l'indépendance de l'Écosse, Iain Banks publie ses romans de littérature générale sous son nom et ses romans de science-fiction sous le pseudonyme de Iain M. Banks. Il est décédé le 9 juin 2013.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire