Votre compte

Les Fleurs du Mal


« Ce livre, dont le titre : Fleurs du Mal, – dit tout, est revêtu [...] d’une beauté sinistre et froide ; il a été fait avec fureur et patience. D’ailleurs, la preuve de sa valeur positive est dans tout le mal qu’on en dit. Le livre met les gens en fureur », écrivait Baudelaire à sa mère, le 9 juillet 1857. En 1861 paraît la seconde version du recueil. Les poèmes qui le composent sont le creuset d’« opérations magiques », de correspondances inattendues : les plus charmantes créatures côtoient des monstres abominables, le sublime émane du trivial… Magnifiant damnés et charognes, le poète-alchimiste confère à la douleur et à la laideur une dimension esthétique, dotant son recueil d’une modernité géniale : « Tu m’as donné ta boue et j’en ai fait de l’or. » Dossier : 1. L’héritage romantique 2. Alchimie de la douleur, alchimie de l’art 3. L’imagination, « reine des facultés » 4. Postérité de l’alchimie baudelairienne.

Ce livre est classé dans les catégories :

2,49 €
?

Version papier

2,80 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les Fleurs du Mal”

Fiche technique

  • Auteur : Charles Baudelaire
  • rédacteur en chef : Jacques Dupont
  • Éditeur : Flammarion
  • Collection : GF
  • Date de parution : 21/08/19
  • EAN : 9782081501430
  • Format : ePub
  • Nombre de pages: 415
  • Protection : Contenu protégé

Résumé

« Ce livre, dont le titre : Fleurs du Mal, – dit tout, est revêtu [...] d’une beauté sinistre et froide ; il a été fait avec fureur et patience. D’ailleurs, la preuve de sa valeur positive est dans tout le mal qu’on en dit. Le livre met les gens en fureur », écrivait Baudelaire à sa mère, le 9 juillet 1857. En 1861 paraît la seconde version du recueil. Les poèmes qui le composent sont le creuset d’« opérations magiques », de correspondances inattendues : les plus charmantes créatures côtoient des monstres abominables, le sublime émane du trivial… Magnifiant damnés et charognes, le poète-alchimiste confère à la douleur et à la laideur une dimension esthétique, dotant son recueil d’une modernité géniale : « Tu m’as donné ta boue et j’en ai fait de l’or. » Dossier : 1. L’héritage romantique 2. Alchimie de la douleur, alchimie de l’art 3. L’imagination, « reine des facultés » 4. Postérité de l’alchimie baudelairienne.

Biographie de Charles Baudelaire

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire