Votre compte

Les Hypocrites


Texte intégral

Vers 1655, tandis que le parti dévot mène une véritable campagne de persécution morale, Paul Scarron, cet esprit frondeur qui se moque des intimidations, rédige une nouvelle totalement immorale : « Les Hypocrites ». Tirée des Nouvelles tragi-comiques, cette satire picaresque ne craint pas de montrer que le crime peut rester impuni. En compagnie de ses deux fidèles complices, la vieille Mendez et son amant Montufar, la belle Hélène parcourt l'Espagne pour extorquer de l'argent aux naïfs en se faisant passer pour un modèle de vertu. Lorsqu'il créera son personnage de Tartuffe (1666), Molière n'aura pas oublié la nouvelle de Scarron.

Ce livre est classé dans les catégories :

1,99 €
?

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les Hypocrites”

Fiche technique

Résumé

Texte intégral

Vers 1655, tandis que le parti dévot mène une véritable campagne de persécution morale, Paul Scarron, cet esprit frondeur qui se moque des intimidations, rédige une nouvelle totalement immorale : « Les Hypocrites ». Tirée des Nouvelles tragi-comiques, cette satire picaresque ne craint pas de montrer que le crime peut rester impuni. En compagnie de ses deux fidèles complices, la vieille Mendez et son amant Montufar, la belle Hélène parcourt l'Espagne pour extorquer de l'argent aux naïfs en se faisant passer pour un modèle de vertu. Lorsqu'il créera son personnage de Tartuffe (1666), Molière n'aura pas oublié la nouvelle de Scarron.

Biographie de Paul Scarron

En 1655, Paul Scarron publie un recueil de Nouvelles tragi-comiques au nombre desquelles Les Hypocrites figurent en seconde position. Ses nouvelles s'inspirent toutes de modèles espagnols, fort à la mode depuis le début du siècle. À compter de 1653, le retour à l'ordre (fin des frondes) laisse le champ libre au parti dévot et aux militants de la Compagnie du Saint-Sacrement qui mènent une véritable campagne de persécution morale. De son hôtel du Marais où il reçoit tout ce que Paris compte d'esprits forts et de libertins, Scarron n'en poursuit pas moins une oeuvre littéraire et théâtrale qui se moque de ces intimidations. D'autant que l'écriture est une source non négligeable de revenus pour ce roturier désargenté.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire