Votre compte

Les libéraux n'aiment pas les femmes


«Les libéraux n’aiment pas les femmes.» Voilà une proposition qui fait sourciller : les libéraux disputeraient donc aux conservateurs l’éminent privilège de s’attaquer aux droits et libertés des femmes ? C’est là le dur constat de ce petit livre. En s’en prenant à la santé publique, à l’éducation, aux garderies et aux groupes communautaires, les politiques d’austérité du gouvernement Couillard frappent les femmes plus durement que quiconque. Si les libéraux n’aiment pas les femmes, c’est parce qu’ils gouvernent par et pour les nombres. Les « vraies affaires » – l’atteinte du déficit zéro en tête – relèvent d’une logique purement « économique ». Quantitative, implacable, elle est imposée sans haine ni mépris. Le sort que l’austérité réserve aux femmes s’explique par cette odieuse indifférence qui, ultimement, fera ployer l’ensemble de la population.

Ce livre est classé dans les catégories :

5,99 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les libéraux n'aiment pas les femmes”

Fiche technique

Résumé

«Les libéraux n’aiment pas les femmes.» Voilà une proposition qui fait sourciller : les libéraux disputeraient donc aux conservateurs l’éminent privilège de s’attaquer aux droits et libertés des femmes ? C’est là le dur constat de ce petit livre. En s’en prenant à la santé publique, à l’éducation, aux garderies et aux groupes communautaires, les politiques d’austérité du gouvernement Couillard frappent les femmes plus durement que quiconque. Si les libéraux n’aiment pas les femmes, c’est parce qu’ils gouvernent par et pour les nombres. Les « vraies affaires » – l’atteinte du déficit zéro en tête – relèvent d’une logique purement « économique ». Quantitative, implacable, elle est imposée sans haine ni mépris. Le sort que l’austérité réserve aux femmes s’explique par cette odieuse indifférence qui, ultimement, fera ployer l’ensemble de la population.

Biographie d’Aurélie Lanctôt

Aurélie Lanctôt est étudiante en droit à l’Université McGill et diplômée en communication de l’UQAM. S’intéressant aux enjeux féministes, elle anime un blogue sur le site du journal en ligne Ricochet. Elle collabore à la Gazette des femmes ainsi qu’à l'émission Médium Large sur Ici Radio-Canada Première.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire