Votre compte

Les Masques Noirs


Un après-midi de septembre 1634, la lourde porte de la Bastille tourna lentement sur ses gonds, comme à regret de voir un de ses pensionnaires s’en aller. Le cadet des Saint-Brysse était libéré. A deux pas, un carrosse était immobilisé. Le rideau qui obstruait la fenêtre s’écarta et laissa apparaître le visage de son père. Il lui fit signe de monter l’y rejoindre.

— Où m’emmenez-vous ? questionna François en prenant place face au comte.

— En un lieu où tu vas apprendre ce que signifie l’altruisme et l’humilité. Sa discipline et sa rigueur ne pourront que t’être bénéfique et salutaire.

— Mais père, je veux être mousquetaire, vous ne l’ignorez point.

— Mousquetaire ? Tu ne le seras point ! répondit sèchement Henri.

Sans plus le regarder, il descendit et avant d’ordonner au cocher de fouetter ses chevaux, il annonça d’un ton sec en s’éloignant :

— Tu n’en sortiras que lorsque tu seras abbé !

Or, de tous temps, les Saint-Brysse n’ont jamais cédé aux difficultés, même les plus improbables. François n’y dérogera pas lui non plus. Le comte aurait pourtant dû s’en douter.

Ce livre est classé dans les catégories :

2,99 €
?

Version papier

19,90 €

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les Masques Noirs”

Fiche technique

Résumé

Un après-midi de septembre 1634, la lourde porte de la Bastille tourna lentement sur ses gonds, comme à regret de voir un de ses pensionnaires s’en aller. Le cadet des Saint-Brysse était libéré. A deux pas, un carrosse était immobilisé. Le rideau qui obstruait la fenêtre s’écarta et laissa apparaître le visage de son père. Il lui fit signe de monter l’y rejoindre.

— Où m’emmenez-vous ? questionna François en prenant place face au comte.

— En un lieu où tu vas apprendre ce que signifie l’altruisme et l’humilité. Sa discipline et sa rigueur ne pourront que t’être bénéfique et salutaire.

— Mais père, je veux être mousquetaire, vous ne l’ignorez point.

— Mousquetaire ? Tu ne le seras point ! répondit sèchement Henri.

Sans plus le regarder, il descendit et avant d’ordonner au cocher de fouetter ses chevaux, il annonça d’un ton sec en s’éloignant :

— Tu n’en sortiras que lorsque tu seras abbé !

Or, de tous temps, les Saint-Brysse n’ont jamais cédé aux difficultés, même les plus improbables. François n’y dérogera pas lui non plus. Le comte aurait pourtant dû s’en douter.

Biographie de Franck Belvaux

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire