Votre compte

Les Métamorphoses de la cité


La cité est la source première du développement occidental. Avant cette invention, les hommes vivaient selon l’ordre relativement immobile des familles. Avec la cité, l’humanité s’engage dans ce nouvel élément qu’est le politique entendu comme gouvernement de la chose commune, et l’histoire de l’Occident devient alors celle de ses quatre grandes formes politiques : la cité donc, puis l’empire, l’Église et la nation, chaque nouvelle forme résultant de la précédente qui, parvenant au bout de ses possibilités, suscite la suivante. Pendant une grande partie de son histoire, l’Occident restera incertain de sa forme politique, hésitant entre la cité, l’empire et l’Église, jusqu’à ce que soit élaborée la forme politique qui permettra aux Européens de se gouverner enfin de manière rationnelle : la nation. Cependant cette forme à son tour s’est détruite elle-même dans les guerres « hyperboliques » du XXe siècle, et nous sommes aujourd’hui à la recherche d’une nouvelle forme politique. Cette étude s’efforce de retracer l’histoire politique, mais aussi intellectuelle et religieuse de l’Occident en la rattachant sans cesse à la question politique centrale : comment nous gouverner nous-mêmes ? En couverture : Fra Carnevale, Cité idéale, huile sur bois, vers 1480. © Walters Art Museum, Baltimore / The Bridgeman Art Library.

Ce livre est classé dans les catégories :

10,99 €
?

Version papier

11,00 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les Métamorphoses de la cité”

Fiche technique

  • Auteur : Pierre Manent
  • Éditeur : Flammarion
  • Collection : Champs
  • Date de parution : 10/10/12
  • EAN : 9782081291904
  • Format : ePub
  • Nombre de pages: 429
  • Protection : Contenu protégé

Résumé

La cité est la source première du développement occidental. Avant cette invention, les hommes vivaient selon l’ordre relativement immobile des familles. Avec la cité, l’humanité s’engage dans ce nouvel élément qu’est le politique entendu comme gouvernement de la chose commune, et l’histoire de l’Occident devient alors celle de ses quatre grandes formes politiques : la cité donc, puis l’empire, l’Église et la nation, chaque nouvelle forme résultant de la précédente qui, parvenant au bout de ses possibilités, suscite la suivante. Pendant une grande partie de son histoire, l’Occident restera incertain de sa forme politique, hésitant entre la cité, l’empire et l’Église, jusqu’à ce que soit élaborée la forme politique qui permettra aux Européens de se gouverner enfin de manière rationnelle : la nation. Cependant cette forme à son tour s’est détruite elle-même dans les guerres « hyperboliques » du XXe siècle, et nous sommes aujourd’hui à la recherche d’une nouvelle forme politique. Cette étude s’efforce de retracer l’histoire politique, mais aussi intellectuelle et religieuse de l’Occident en la rattachant sans cesse à la question politique centrale : comment nous gouverner nous-mêmes ? En couverture : Fra Carnevale, Cité idéale, huile sur bois, vers 1480. © Walters Art Museum, Baltimore / The Bridgeman Art Library.

Biographie de Pierre Manent

Pierre Manent est directeur d’études à l’EHESS. Membre fondateur de la revue Commentaire, il a publié de nombreux ouvrages, parmi lesquels : La Cité de l’homme (1994), Cours familier de philosophie politique (2001), La Raison des nations (2006), Le Regard

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire