Votre compte

Les méthodes des sciences humaines dans l'entreprise


L’ouvrage est un recueil de caractère semi-didactique et modérément abstrait, destiné à des hommes d’action soucieux de scruter, dans un contexte psychologique et social, les raisons de leurs échecs et aussi de leurs succès. Alain disait qu’il fallait craindre de réussir sans comprendre autant que de gagner aux cartes. Il arrive en effet que l’on réussisse sans méthode. Mais dans un monde où les problèmes se diversifient et les situations se « complexifient », fonder ses décisions simplement sur des habitudes, sur l’expérience acquise, sur un certain sens inné des affaires, c’est prendre avec une certaine inconscience de gros risques. Et, lorsque sont visés des personnes, des groupes sociaux, voire la société, nous avons le devoir de chercher les moyens de limiter ces risques. Pendant des siècles l’étude de l’homme est demeurée assez conjecturale ; depuis une trentaine d’années tous ceux qui s’intéressent scientifiquement à l’activité humaine — sociologues, psychologues, économistes, politicologues, juristes — s’efforcent d’élaborer des méthodes efficaces en s’inspirant d’ailleurs de celles qui sont déjà utilisées dans les autres branches scientifiques. Les auteurs, pour présenter quelques-unes de ces méthodes, les ont groupées sous quatre rubriques : 1) méthodes dites de convergence telles que l’analyse de contenu, la schématisation, la formalisation ; 2) méthodes dimensionnelles comprenant le classement et le rangement, les échelles d’attitude, les tests psycho-techniques ; 3) méthodes structurales où interviennent ratios comptables, matrices d’échange ou de communication, modèles économiques ; 4) méthodes exploratoires ou heuristiques qui se rapportent à la prévision, à la simulation, à l’imagination, au jeu. La méthodologie postule que le monde n’est pas a priori ordonné et qu’il appartient à l’homme d’y mettre de l’ordre mentalement et effectivement, c’est-à-dire par ses projets et par ses actes. Les sciences humaines proposent une organisation des affaires humaines dans l’intérêt même de l’homme, chaque type de méthode correspondant à un certain type d’ordre : ordre de convergence mentale autour de quelques idées clés, ordre métrique où la mesure requiert une certaine précision, ordre architectonique où l’on cherche l’ordonnance intelligible des parties qui composent le tout, ordre quasi divinatoire ou surréaliste où l’on tente de concevoir ce qui n’existe pas. Chaque chapitre caractérise globalement une méthode et l’illustre d’exemples se rapportant à l’activité des entreprises.

Ce livre est classé dans les catégories :

7,99 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les méthodes des sciences humaines dans l'entreprise”

Fiche technique

Résumé

L’ouvrage est un recueil de caractère semi-didactique et modérément abstrait, destiné à des hommes d’action soucieux de scruter, dans un contexte psychologique et social, les raisons de leurs échecs et aussi de leurs succès. Alain disait qu’il fallait craindre de réussir sans comprendre autant que de gagner aux cartes. Il arrive en effet que l’on réussisse sans méthode. Mais dans un monde où les problèmes se diversifient et les situations se « complexifient », fonder ses décisions simplement sur des habitudes, sur l’expérience acquise, sur un certain sens inné des affaires, c’est prendre avec une certaine inconscience de gros risques. Et, lorsque sont visés des personnes, des groupes sociaux, voire la société, nous avons le devoir de chercher les moyens de limiter ces risques. Pendant des siècles l’étude de l’homme est demeurée assez conjecturale ; depuis une trentaine d’années tous ceux qui s’intéressent scientifiquement à l’activité humaine — sociologues, psychologues, économistes, politicologues, juristes — s’efforcent d’élaborer des méthodes efficaces en s’inspirant d’ailleurs de celles qui sont déjà utilisées dans les autres branches scientifiques. Les auteurs, pour présenter quelques-unes de ces méthodes, les ont groupées sous quatre rubriques : 1) méthodes dites de convergence telles que l’analyse de contenu, la schématisation, la formalisation ; 2) méthodes dimensionnelles comprenant le classement et le rangement, les échelles d’attitude, les tests psycho-techniques ; 3) méthodes structurales où interviennent ratios comptables, matrices d’échange ou de communication, modèles économiques ; 4) méthodes exploratoires ou heuristiques qui se rapportent à la prévision, à la simulation, à l’imagination, au jeu. La méthodologie postule que le monde n’est pas a priori ordonné et qu’il appartient à l’homme d’y mettre de l’ordre mentalement et effectivement, c’est-à-dire par ses projets et par ses actes. Les sciences humaines proposent une organisation des affaires humaines dans l’intérêt même de l’homme, chaque type de méthode correspondant à un certain type d’ordre : ordre de convergence mentale autour de quelques idées clés, ordre métrique où la mesure requiert une certaine précision, ordre architectonique où l’on cherche l’ordonnance intelligible des parties qui composent le tout, ordre quasi divinatoire ou surréaliste où l’on tente de concevoir ce qui n’existe pas. Chaque chapitre caractérise globalement une méthode et l’illustre d’exemples se rapportant à l’activité des entreprises.

Biographie d’Abraham Moles

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire