Votre compte

Les neurosciences en éducation


Avec ce titre de la collection "Mythes et réalités", ici en ePub, interrogez les idées reçues sur les neurosciences en éducation, prenez le temps de la réflexion et découvrez ce que vous pouvez vraiment en penser !
Aujourd'hui, on ne peut évoquer l'éducation sans y associer le concept de " neurosciences ".

Et les medias contribuent, bien souvent, à véhiculer de nombreuses assertions :
"À 3 ans, tout est joué",
"On utilise au maximum 10% de son cerveau",
"Cerveau droit / cerveau gauche : deux formes de pensée pour une éducation différenciée",
"La motivation est le principal moteur d'apprentissage",
"Les résultats des neurosciences ont valeur de preuve",
"Les neurosciences permettent de trancher entre des approches pédagogiques concurrentes".

... autant de mythesou de réalités – qui alimentent les débats sur les neurosciences.


Ces croyances et affirmations sont-elles fondées sur les résultats des recherches ?

Que disent les travaux scientifiques en didactique des langues, en psycholinguistique, en psychologie cognitive, en sciences de l'éducation, en neurosciences ?


Chaque chapitre de l'ouvrage :
présente le mythe, son origine, son argumentaire ;
dresse un bilan des travaux scientifiques qui permettent de le discuter et d'en évaluer la pertinence ;
décrit plusieurs études et expérimentations qui illustrent la réalité de l'innovation pédagogique en lien avec le mythe ;
propose des réponses aux questions posées par le mythe et ouvre des pistes pour l'action en classe.

Ce livre est classé dans les catégories :

6,99 €
?

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les neurosciences en éducation”

Fiche technique

Résumé

Avec ce titre de la collection "Mythes et réalités", ici en ePub, interrogez les idées reçues sur les neurosciences en éducation, prenez le temps de la réflexion et découvrez ce que vous pouvez vraiment en penser !
Aujourd'hui, on ne peut évoquer l'éducation sans y associer le concept de " neurosciences ".

Et les medias contribuent, bien souvent, à véhiculer de nombreuses assertions :
"À 3 ans, tout est joué",
"On utilise au maximum 10% de son cerveau",
"Cerveau droit / cerveau gauche : deux formes de pensée pour une éducation différenciée",
"La motivation est le principal moteur d'apprentissage",
"Les résultats des neurosciences ont valeur de preuve",
"Les neurosciences permettent de trancher entre des approches pédagogiques concurrentes".

... autant de mythesou de réalités – qui alimentent les débats sur les neurosciences.


Ces croyances et affirmations sont-elles fondées sur les résultats des recherches ?

Que disent les travaux scientifiques en didactique des langues, en psycholinguistique, en psychologie cognitive, en sciences de l'éducation, en neurosciences ?


Chaque chapitre de l'ouvrage :
présente le mythe, son origine, son argumentaire ;
dresse un bilan des travaux scientifiques qui permettent de le discuter et d'en évaluer la pertinence ;
décrit plusieurs études et expérimentations qui illustrent la réalité de l'innovation pédagogique en lien avec le mythe ;
propose des réponses aux questions posées par le mythe et ouvre des pistes pour l'action en classe.

Biographie d’Hippolyte Gros

À l'issue d'une double formation en Sciences Cognitives et en Informatique, Hippolyte Gros est docteur en Sciences Cognitives à l'Université Paris Descartes, et assistant de recherche et d'enseignement à l'Université de Genève.
Dans une perspective cognitive et développementale, Hippolyte Gros s'intéresse aux questions des neuromythes, des connaissances intuitives, du raisonnement mathématique et de l'éducation en général.
Plus spécifiquement, ses travaux de recherche actuels portent sur l'impact des connaissances issues de la vie quotidienne sur l'encodage des informations numériques, la représentation des problèmes à énoncés verbaux et l'accès aux stratégies de résolution.

Afin de mieux comprendre les conditions permettant le transfert des apprentissages d'une situation à une autre, Hippolyte Gros étudie les facteurs sémantiques guidant les processus d'abstraction et de généralisation des concepts mathématiques. Ses recherches portent aussi bien sur les capacités de raisonnement des experts en mathématiques que sur l'évolution de ces aptitudes depuis la petite enfance.
À terme, ses travaux visent à développer de nouvelles stratégies d'enseignement et à les appliquer au sein de situations d'apprentissage. Katarina Gvozdic est doctorante en Sciences Cognitives, assistante Recherche et Enseignement à la FPSE, Université de Genève, IDEA Lab. Emmanuel Sander est Professeur Ordinaire à l'Université de Genève dans le domaine "Intervention en situation scolaire : apprentissage et développement'. Diplômé de l'ENSAE (Ecole Nationale de la Statistique et de l'Administration Economique) et titulaire d'une maîtrise de mathématiques pures, porté par des questions d'appropriation des connaissances, il s'oriente vers la psychologie des apprentissages au début des années 1990. Après un doctorat en psychologie, il devient Maître de Conférences, puis Professeur de Psychologie du Développement et de l'Education à l'Université Paris 8, où il fonde en 2006, au sein du Laboratoire Paragraphe, l'équipe CRAC (Compréhension, Raisonnement et Acquisition des Connaissances), dédiée à l'analyse des représentations mentales et des processus interprétatifs en particulier dans le champ scolaire.

Emmanuel Sander a développé une théorie des mécanismes de construction et de transmission de connaissances fondée sur l'analogie, processus transversal permettant d'appréhender la nouveauté sur la base du connu. Ses recherches établissent les relations qui existent entre apprentissages scolaires et connaissances construites hors du cadre scolaire, dans l'objectif de montrer comment s'appuyer sur ces dernières pour faire évoluer les premières.

Emmanuel Sander est l'auteur du livre L'Analogie, du naïf au créatif (L'Harmattan, 2000), il est co-auteur de Les connaissances naïves (Armand Colin, 2008) et, avec Douglas Hofstadter, d'un ouvrage paru simultanément chez Odile Jacob et chez Basic Books (2013), dont les titres respectifs sont L'analogie, cœur de la pensée et Surfaces and Essences: Analogy as the Fuel and Fire of Thinking, nominé pour le PEN/E. O. Wilson Literary Science Writing Award, traduit en quatre langues. Calliste Scheibling-Sève est Doctorante en Psychologie Cognitive de l'Education, Laboratoire Paragraphe (Université Paris 8), Fondation La main à la pâte, IDEA Lab.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire