Votre compte

Les noms de la loi

Mireille Delmas-Marty (series_edited_by)

Jean-Pierre Royer (series_edited_by)


Définir le Droit, pour mieux en maîtriser la pratique et l’utilisation. La définition du Droit est, dans la doctrine dominante, tout inspirée d’une conception théologique de la loi et marquée de réminiscence du sacré. La loi, parole de Dieu, ou de son substitut laïque, l’État. Sacralisation de la Loi, théologie de la Parole qui est portée à élever la parole au-dessus de l’écriture et à considérer que, puisque la loi est parole, elle est — comme la parole de Celui qui l’a proférée — vérité, insusceptible de variation dans son expression, ni son interprétation. Ce qui se trouve ainsi fondé, c’est l’univocité de la loi, la rigueur de ses méthodes d’interprétation, le syllogisme implacable qui aboutit à la solution, la seule solution susceptible de s’imposer au sujet de droit — qui n’est jamais sujet, mais assujetti. Mais si la loi était en vérité, plus que parole, écriture ? Et non seulement parole et écriture. Mais encore silence ? Et si, dans son silence et l’absence qu’elle installe au cœur de l’État, la loi était alors plus présente et plus prégnante que quand elle est présente et qu’elle trouve son expression dans la parole ou l’écriture ? A ce moment, devançant et précédant toute loi, elle serait l’unique et l’anonyme auquel Blanchot a su donner un nom : plus anonyme que Dieu, plus imposante que Lui, elle serait alors — définitivement — le Très-Haut.

Ce livre est classé dans les catégories :

7,49 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les noms de la loi”

Fiche technique

Résumé

Définir le Droit, pour mieux en maîtriser la pratique et l’utilisation. La définition du Droit est, dans la doctrine dominante, tout inspirée d’une conception théologique de la loi et marquée de réminiscence du sacré. La loi, parole de Dieu, ou de son substitut laïque, l’État. Sacralisation de la Loi, théologie de la Parole qui est portée à élever la parole au-dessus de l’écriture et à considérer que, puisque la loi est parole, elle est — comme la parole de Celui qui l’a proférée — vérité, insusceptible de variation dans son expression, ni son interprétation. Ce qui se trouve ainsi fondé, c’est l’univocité de la loi, la rigueur de ses méthodes d’interprétation, le syllogisme implacable qui aboutit à la solution, la seule solution susceptible de s’imposer au sujet de droit — qui n’est jamais sujet, mais assujetti. Mais si la loi était en vérité, plus que parole, écriture ? Et non seulement parole et écriture. Mais encore silence ? Et si, dans son silence et l’absence qu’elle installe au cœur de l’État, la loi était alors plus présente et plus prégnante que quand elle est présente et qu’elle trouve son expression dans la parole ou l’écriture ? A ce moment, devançant et précédant toute loi, elle serait l’unique et l’anonyme auquel Blanchot a su donner un nom : plus anonyme que Dieu, plus imposante que Lui, elle serait alors — définitivement — le Très-Haut.

Biographie de Gérard Timsit

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire