Votre compte

Les Paradoxes des stoïciens


À une époque douloureuse de sa vie (divorce à venir, maladie de sa fille, partisan d'un Pompée défait par César...), au moment même où César transforme la République romaine en une dictature dans laquelle les libertés sont étouffées, Cicéron rédige d'une traite les Paradoxes des Stoïciens. Il s'agit pour lui de faire en sorte que les vertus romaines antiques soient préservées malgré tout ; il veut encourager ses concitoyens, désorientés par l'instauration de la dictature, et les exhorter à la vertu et à la sagesse. Contre l'opinion courante ("para doxa" = chose qui étonne), Cicéron va développer des arguments tirés de l'éthique stoïcienne selon lesquels "seule la beauté morale est un bien", "la vertu suffit au bonheur", "toute faute est condamnable, toute bonne action est juste", "seul le sage ne délire pas, est libre, citoyen et riche"... La poursuite du bonheur, de l'indépendance, d'une véritable richesse, d'une patrie avec laquelle s'identifier en des temps difficiles, voilà tout le programme de cette œuvre à la fois engagée et pédagogique. Cicéron transmet la doctrine des stoïciens à ses contemporains en même temps qu'il salue tous ceux qui ne veulent pas voir mourir un certain idéal politique et un certain art de vivre.

Ce livre est classé dans les catégories :

1,99 €
?

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les Paradoxes des stoïciens”

Fiche technique

Résumé

À une époque douloureuse de sa vie (divorce à venir, maladie de sa fille, partisan d'un Pompée défait par César...), au moment même où César transforme la République romaine en une dictature dans laquelle les libertés sont étouffées, Cicéron rédige d'une traite les Paradoxes des Stoïciens. Il s'agit pour lui de faire en sorte que les vertus romaines antiques soient préservées malgré tout ; il veut encourager ses concitoyens, désorientés par l'instauration de la dictature, et les exhorter à la vertu et à la sagesse. Contre l'opinion courante ("para doxa" = chose qui étonne), Cicéron va développer des arguments tirés de l'éthique stoïcienne selon lesquels "seule la beauté morale est un bien", "la vertu suffit au bonheur", "toute faute est condamnable, toute bonne action est juste", "seul le sage ne délire pas, est libre, citoyen et riche"... La poursuite du bonheur, de l'indépendance, d'une véritable richesse, d'une patrie avec laquelle s'identifier en des temps difficiles, voilà tout le programme de cette œuvre à la fois engagée et pédagogique. Cicéron transmet la doctrine des stoïciens à ses contemporains en même temps qu'il salue tous ceux qui ne veulent pas voir mourir un certain idéal politique et un certain art de vivre.

Biographie de Cicéron

Cicéron est un avocat romain remarquable, engagé en politique, dont l'arme principale est la rhétorique. Son art de la parole, ses combats et son attachement à la philosophie et à la liberté en font un des hommes les plus éclairés de son temps, auteur d'une oeuvre considérablement variée, qui fait dire de lui l'un des initiateurs de l'humanisme.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire