Votre compte

Les sociétés au XVIIe siècle


Hidalgo, gentleman, officier, letrado, yeoman ou croquant, les sociétés anglaise, française et espagnole du xviie siècle sont riches de figures sociales héritées des siècles précédents. Mais cette période d’affirmation de l’État, de tour de vis fiscal, de pestes, de famines et de développements des villes est également traversée par des bouleversements sociaux massifs. De Don Quichotte aux précieuses, des bourgeois gnetilshommes aux picaros, des élégants cavaliers de Van Dyck aux costumes sombres des nobles castillans, la littérature et la peinture ont élévé au rang d’archétype les types sociaux nés des mutations des sociétés du xviie siècle. Une vingtaine d’universitaires français et étrangers ont été sollicités pour écrire, en dix-huit chapitres et quatre parties, cette étude comparative des sociétés anglaise, espagnole et française au xviie siècle. Le plan en a été conçu pour traiter la question à la fois dans son ensemble et sous des éclairages divers. Mais, au-delà de cette exigence, l’objectif était de réaliser un ouvrage de référence. Les auteurs sont en effet tous spécialistes de la question qu’ils ont été chargés de traiter. Leurs contributions constituent à la fois un bilan des acquis de l’histoire sociale, une synthèse comparative à l’échelle de trois pays qui suivent des voies assez différentes au XVIIe siècle, une ouverture vers les recherches les plus récentes.

Ce livre est classé dans les catégories :

9,99 €
?

Version papier

23,00 €

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les sociétés au XVIIe siècle”

Fiche technique

Résumé

Hidalgo, gentleman, officier, letrado, yeoman ou croquant, les sociétés anglaise, française et espagnole du xviie siècle sont riches de figures sociales héritées des siècles précédents. Mais cette période d’affirmation de l’État, de tour de vis fiscal, de pestes, de famines et de développements des villes est également traversée par des bouleversements sociaux massifs. De Don Quichotte aux précieuses, des bourgeois gnetilshommes aux picaros, des élégants cavaliers de Van Dyck aux costumes sombres des nobles castillans, la littérature et la peinture ont élévé au rang d’archétype les types sociaux nés des mutations des sociétés du xviie siècle. Une vingtaine d’universitaires français et étrangers ont été sollicités pour écrire, en dix-huit chapitres et quatre parties, cette étude comparative des sociétés anglaise, espagnole et française au xviie siècle. Le plan en a été conçu pour traiter la question à la fois dans son ensemble et sous des éclairages divers. Mais, au-delà de cette exigence, l’objectif était de réaliser un ouvrage de référence. Les auteurs sont en effet tous spécialistes de la question qu’ils ont été chargés de traiter. Leurs contributions constituent à la fois un bilan des acquis de l’histoire sociale, une synthèse comparative à l’échelle de trois pays qui suivent des voies assez différentes au XVIIe siècle, une ouverture vers les recherches les plus récentes.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire